Yashima Magazine : Nagare 流, au cœur des traditions martiales

Chaque système se construit autour d’un ensemble de principes. L’un d’entre eux, nagare 流, se retrouve dans nombre termes techniques, et sous une autre lecture – ryū – dans l’appellation des ryūha 流派 (TenshinShōden Katori Shintō-ryū 天真正伝香取神道流, Kage-ryū 影流, Jikishinkage-ryū 鹿島神傳直心影流, etc.).

La genèse des systèmes guerriers est liée aux nécessités qui leur ont donné naissance : survivre, défendre son fief, protéger les siens, conquérir. Avec le développement de sociétés plus sûres, ces traditions sont devenues des pratiques culturelles, sports, arts au service d’un idéal de vie. Le génie de personnages tels que Kanō Jigorō, Ueshiba Morihei ou Funakoshi Gishin, permit de donner un souffle nouveau aux systèmes guerriers et de les inscrire dans une société en mutation. Ils comprirent mieux que quiconque la nécessité d’adapter les objectifs de ces traditions.

Tel le cours d’eau s’adaptant à la morphologie du terrain dans lequel il évolue sans modifier sa substance, le principe de nagare 流れ – courant, flux – évoqué plus haut, leur action permit aux enseignements des maîtres du passé de survivre au passage de la tradition à la modernité.

Butokuden à Kyōto, 2019, archives personnelles

PASSÉ – PRÉSENT – FUTUR

Les termes ryū et nagare partagent la même essence. Elle traduit l’idée d’une continuité entre le passé, le présent et le futur, propre à toute transmission. Quel que soit le courant, le style, se pose toujours la question de sa pérennité et son évolution dans le temps. Mais que signifie l’idée de continuité d’une transmission ? Est-elle synonyme d’adaptabilité ? D’immuabilité?

L’histoire a montré que selon leur parcours et leur personnalité, certains experts faisaient le choix de conserver l’enseignement tel qu’ils l’avaient reçu, quand d’autres y apportaient des modifications. S’il est facile de blâmer ou défendre chaque prise de position, chaque enseignant est un acteur à part entière de la richesse des arts martiaux. C’est cet éventail qui permet à tous ceux qui se plongent dans les traditions martiales d’avoir accès à leurs formes originelles ou actualisées.


CONTINUITÉ ET FLUIDITÉ

Nagare est le pendant japonais du terme anglais « flow ». Principe transversal tant sur le plan technique, que psychologique ou émotionnel, le nagare est un marqueur clair du niveau d’un adepte. Il s’exprime dans la capacité à faire s’écouler les choses, à être fluide pour apporter la réponse adaptée à l’instant T, ou encore la capacité à conserver un esprit inaltérable et libre.

Pour comprendre le sens profond de nagare, il est intéressant de remonter aux origines de cette notion. Quand apparaît-elle pour la première fois au sein de l’histoire des arts martiaux japonais ? En existe-t-il différentes perceptions et expressions ? Qu’implique-t-il dans la formation de l’adepte sur le plan technique, psychologique et émotionnel ?

Découvrez dans ce numéro les réflexions passionnantes de David Constant, Lionel Froidure, Kacem Zoughari et Régis Soavi.

Hino Akira sensei par Stéphane Remael pour Yashima

Abonnez-vous au premier magazine sur la Culture et les Arts martiaux japonais!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s