YASHIMA MAGAZINE : Shisei 姿勢 – la quintessence de l’art

Lorsque nous avons débuté l’aventure de Yashima, nous avons fait le pari de proposer un média de qualité à mi-chemin entre le magazine classique et l’objet de collection que chacun prendra plaisir à conserver dans sa bibliothèque et feuilleter régulièrement. Pour cela nous avons fait le choix d’être un média libre et indépendant, prêtant une attention toute particulière tant au fond qu’à la forme. Des choix qui font de Yashima un objet de qualité reconnu dans l’écosystème des arts martiaux mais également par toute personne ayant eu le magazine entre les mains.

À l’image du shisei de l’expert, Yashima laisse rarement indifférent. En ce sens il nous a semblé intéressant d’aborder cette thématique pour ce 12ème numéro qui vient de paraître en kiosque. Un numéro dont nous sommes particulièrement fiers et pour lequel nous espérons que vous aurez, une nouvelle fois, autant de plaisir à le parcourir que nous avons eu à l’élaborer.

SHISEI, LA QUINTESSENCE DE L’ART

La virtuosité technique et la vitalité transparaissent de chacun des gestes des experts. Une impression de puissance qui se dégage même dans l’immobilité apparente et éphémère d’un kamae. Les grands adeptes qui portent en eux l’héritage de traditions martiales, manifestations vivantes de la quintessence de leur art, nous inspirent ainsi par leur simple posture, le shisei.

SHISEI, ATTITUDE MENTALE ET CORPORELLE

Shisei, généralement traduit par attitude juste, est composé de deux kanji : 姿, shi, qui renvoie à l’idée de silhouette, forme, apparence; 勢, sei, symbolisant l’idée de puissance. Nous retrouvons à travers ces caractères l’idée d’une enveloppe extérieure, le corps, et de son potentiel de puissance. Une notion qui se prolonge par l’idée d’attitude juste, qu’il convient de différencier de la notion de comportement, bien que les deux entretiennent une relation ténue.

Le comportement correspond aux actions objectivement observables d’une personne. Et l’attitude peut se définir comme la façon de tenir son corps sans contraintes extérieures. Il est intéressant de regarder du côté de la psychophysiologie, où l’attitude est définit comme la « position du corps guidée et contrôlée par la sensibilité posturale et orientée en vue de la perception et de l’action » R.Lafon 1963.

G. Allport, psychologues américains et professeur à Harvard, écrivit à ce sujet : « Une attitude est un état mental et nerveux de disponibilité (a mental and neural state of readiness), organisé à partir de l’expérience, exerçant une influence directive ou dynamique sur les réponses de l’individu à tous les objets ou situations auxquels il est confronté.»

Le shisei, l’attitude, est un processus neurologique et psychologique de disponibilité à l’action.

ATTITUDE – ADAPTATION – COMPORTEMENT

Le shisei n’est pas seulement l’adoption d’une forme particulière, mais le résultat d’une orientation psychologique ayant une influence sur notre système nerveux et notre schéma corporel. L’adoption d’une attitude optimale est en définitive la phase initiale d’un comportement juste et adapté. Elle permet à la fois d’orienter le corps vers la perception de l’environnement, et l’action.

À noter qu’une attitude défensive n’entrainera pas les mêmes possibilités, mises à disposition corporelles et contraintes qu’une attitude offensive. Dans le cadre de l’apprentissage, une état d’esprit dubitatif n’entrainera pas les mêmes capacités de perception qu’une attitude dite de shoshin.

LE SHISEI DE L’EXPERT

Photo de Stéphane Remael et Julie Glassberg pour Yashima

L’adoption d’une posture et la mise en œuvre mécanique du corps chez l’expert reflètent son attitude, non l’inverse. Ce n’est pas parce que la posture correcte est adoptée que l’intention juste naît. Les gestes épurés et efficaces de l’expert sont le résultat d’un façonnage du corps, mais aussi de l’esprit.

Le néophyte dans la période Shu守, imite et intellectualise chaque élément pour pouvoir les reproduire à l’identique.  L’adepte avancé se situant dans la période Ha破, n’a plus besoin de penser une attitude et un comportement. Il l’adopte en fonction de la situation, même s’il doit encore chercher et épurer sa pratique pour trouver ce qui correspond à sa personnalité. L’expert dans la période Ri離, adopte naturellement l’attitude juste, en accord avec l’environnement et son individualité. Calme, détendu et serein, son intention peut s’exprimer pleinement et ses mouvements jaillir en toutes circonstances sans conscientisation.

Le shisei juste découle de l’harmonie entre l’esprit, le corps et la situation.

SHISEI, CLÉ DU PROGRES

Le shisei évolue au cours de notre vie. Sa justesse est à la portée de tous et influe sur la qualité de notre quotidien, dans nos apprentissages, nos relations sociales, notre profession, etc. Parfois cantonné à sa forme extérieure, le shisei n’est pas tant un élément d’apprentissage, que la conséquence visible du progrès dans notre cheminement.

Comment développer un shisei juste ? Son expression est-elle spécifique à chaque école ? Trois experts partagent avec nous leur savoir autour de ce principe singulier, qui trahit plus que tout autre le niveau de maitrise d’un adepte.

Abonnez-vous au premier magazine sur la Culture et les Arts martiaux japonais!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s