Aikido et confinement: booster ses progrès par le travail de la forme

Lorsque l’on débute un budo, il n’est pas toujours évident de s’y retrouver. Passé l’euphorie des débuts, la question de la progression se pose rapidement. Malheureusement, il n’est pas toujours évident de s’y retrouver car les conseils arrivent parfois à foisons dans des formes diverses, et variées, d’un partenaire à l’autre. Bien sûr à nos débuts, les enseignants se consacrent généralement à la correction de la forme cependant nous passons bien plus de temps avec nos partenaires d’étude qu’avec l’enseignant. Et c’est à ce moment que nous nous retrouvons parfois corrigés sur d’autres éléments qui nécessitent en amont de pouvoir se détacher du travail de la forme.

Si ces régulations sont faites avec bienveillance, les anciens ne sont pas forcément enseignants et ne savent pas toujours quelles sont les régulations pertinentes pour nos progrès car nous oublions très vite que nous avons un jour été débutants. Ce qui nous apparaissait comme difficile nous apparaît aujourd’hui comme logique et simple, difficile donc de parfois se mettre à la place d’un néophyte.

Avec Léo Tamaki, Amsterdam, 2012

 

Shu – Ha – Ri : un processus de formation

Les traditions martiales japonaises se transmettent à travers des formes et selon un processus de formation progressif Shu, Ha, Ri:

  • Shu est l’étape de l’imitation. Elle correspond à une période d’intégration où l’élève recopie la forme qui lui est enseignée pour assimiler l’ensemble des principes de l’école.
  • Ha correspond à la période d’exploration où l’élève va expérimenter, explorer, digérer et développer ce qu’il a reçu dans la période Shu.
  • Ri est la dernière étape, celle de la maitrise. L’adepte se libère de la forme qui lui a été enseignée pour devenir maître à son tour et laisser son art s’exprimer à travers lui. Il n’agit plus en réaction ou avec la volonté de réaliser une forme particulière ou un enseignement qu’il a reçu. Sa pratique devient l’expression libre de ce qu’il est devenu.


Si ce processus semble parfois long et austère, chaque étape relève son importance. Il n’a d’ailleurs rien d’extraordinaire puisqu’il fait appel à un processus d’apprentissage naturel : l’imitation, l’exploration, la libération.  L’exemple le plus flagrant étant celui du développement de l’enfant imitant dans un premier temps son entourage, pour ensuite explorer et finalement devenir à son tour l’expression de sa propre personnalité.

En somme, l’imitation est un processus naturel facilitant l’apprentissage qui n’est pas cantonné aux arts martiaux japonais mais que nous retrouvons dans chaque champ d’apprentissage.

 

La forme mais encore ?

Chaque école possède des formes qui leur sont propres, même si nous retrouvons des similitudes selon les courants. Dans un système bien ficelé, la forme découle généralement de la logique interne de l’école ainsi que des principes qui la régissent. Elle est à la fois l’expression même des principes mais également le chemin le plus court pour les atteindre. Pour faire simple, il n’y a pas une forme et des principes mais :

–  une forme qui permet d’atteindre les principes et la logique interne de l’école plus facilement

– des principes et une logique interne qui façonnent un schéma corporel spécifique d’où en découlent naturellement les formes de l’école.

Les formes ne sont donc pas mise en place au hasard par effet de style (bien que cela puisse arriver dans certaines écoles) mais bien parce qu’elles permettent d’accéder rapidement aux principes, au cœur de l’enseignement.

 

L’apprentissage de la forme : un booster de progrès

Par expérience, les élèves qui entrent rapidement dans le cœur du travail que je propose au dojo sont généralement ceux qui font en premier lieu cet effort d’apprentissage de la forme. Une fois intégrée, cette étape leur permet de se débarrasser de l’apprentissage moteur pour se concentrer sur l’application des principes. Il n’est plus question dans leur entrainement de se demander quel pied avancer ou quelle position adoptée. Généralement en 3 mois de pratique régulière à raison de 3 fois 2h par semaine, mes élèves débutants sont capables de reproduire les formes les plus basiques de l’école sans avoir besoin d’y réfléchir. Ils peuvent alors se concentrer sur le fond. A noter qu’à travers le travail de la forme, ils entrent progressivement et inconsciemment dans l’intégration des principes de l’école, ce qui facile la suite de leur formation.

Loin du fameux, « il faut  des années pour pouvoir toucher du doigt les principes d’un art martial », avec des régulations adaptées cela ne devrait être l’affaire que de quelques semaines/mois pour un élève sérieux et investi.

 

Donner des indicateurs clairs aux anciens

Afin de ne pas court-circuiter l’apprentissage de mes élèves débutant, j’ai pour habitude de donner des indicateurs clairs de corrections, et des priorités de régulation, à mes anciens comme par exemple :

– corriger la motricité en priorité
– au sein de la motricité, corriger en premier lieu ce 1er point, puis ce 2ème, etc. Si le premier n’est pas maitrisé (par exemple la posture/garde) inutile de corriger le 2ème point.
– n’apporter qu’une seule régulation et ne bloquer jamais le mouvement pour que l’élève puisse se concentrer sur cette unique régulation. Une fois que celle-ci est maitrisée (est seulement si elle est maitrisée) alors vous pouvez en apporter une nouvelle régulation
– si votre nouvelle régulation fait que l’élève, en se concentrant dessus, oublie la première, c’est qu’elle n’était pas maitrisée. Alors revenez sur votre première régulation
– etc…

Guider mes anciens élèves dans la régulation des débutants est important pour moi car c’est un facteur indéniable de progrès pour les néophytes et l’assurance pour moi qu’ils soient dans la continuité de mes régulations. Ça les prépares également à enseigner un jour s’ils le souhaitent, leur permet également de conscientiser le processus de formation d’un élève mais aussi de mettre le doigt sur un élément qu’ils pourraient également améliorer dans leur propre pratique. Car, qu’on le veuille ou non, réviser les formes de l’école est toujours un point de progrès et de réflexion quel que soit notre niveau.

Réviser les formes de l’école durant le confinement

En cette période de confinement, n’hésitez donc pas à utiliser des différents outils (applications, DVD, plateformes vidéos , des vidéos de vos enseignants, démonstrations, etc.) pour apprendre les formes de votre école lorsque vous débuter (où réviser lorsque vous êtes un ancien) car il se pourrait bien que cela vous permette de booster vos apprentissages dès votre retour sur les tatamis.

Pour aller plus loin :

Retrouvez sur le blog de Pierre Fissier cet excellent article de Yeza Lucas du blog Aïkido Millenials : Aïkido : 10 conseils par deux débutants

N’hésitez pas à lire également les colonnes de Yeza Lucas sur Aïkido Millenials, un blog qui apporte de la fraicheur dans notre microcosme. Vous y retrouverez des réflexions plus qu’intéressantes nous poussant à regarder autrement nos pratiques trop souvent marquées par un conservatisme exacerbé et des guerres de clochers qui ne rendent malheureusement pas service à notre discipline. Un blog dont j’ai hâte de lire la suite.

6 Commentaires

  • Bonjour Leo Sensei,
    Quel bel article sur ton blog dont je suis friand à chaque fois, je vais même, si tu veux bien, le déposer sur le site internet de mon club de N.T.J dont notre Sensei Vik BHADYE est le Président, pour nos adhérents et élèves dont je suis le rédacteur en chef afin qu’ils puissent le lire et avoir une réflexion dessus. J’ai mis un onglet  » articles de presse  » durant le 1er confinement Covid en mars dernier, pour qu’ils aient de quoi alimenter leur journée. Merci beaucoup Léo Sensei pour cet article fort intéressant.
    Amitiés Budo
    Thierry

    • Bonjour Mr Dagorne,

      Merci beaucoup pour votre retour et votre partage. Il ne s’agit malheureusement pas du blog de Léo Tamaki mais du mien. Toutefois, il n’y a bien sûr aucun inconvénient à ce que vous partagiez cet article avec vos élèves. Je vous souhaite le meilleur en cette période de fermeture des dojos et au plaisir d’échanger.

      Bien respectueusement.
      Alexandre Grzegorczyk

  • Super excellent article et très complet Greg

  • ALAIN SIRVEN

    bel article interressant qui repond en echo aux articles de l’excellente revue Yashima que je conseille à tous !
    Un point difficile est le « parasitage’ de notre enseignement par des gradés qui veulent toujours expliquer aux debutants les mouvements, postures, prises et autre , sans etre en adequation avec ce que l’on demande ; avec parfois un resultat contre -productif
    Bravo pour votre blog que je suis avec interet !
    Je suis pratiquant et enseignat de Tai jitsu

    • Bonjour Alain,

      Veuillez m’excuser pour le retard de ma réponse.
      Merci beaucoup pour votre retour d’expérience :-). Effectivement, les hauts gradés d’un club sont parfois dans la difficulté en tant que uke puisqu’ils doivent à la fois faire de leur mieux en tant que partenaire et apporter leur Pierre à l’édifice. Toutefois, bien que parfois maladroits cela se fait généralement avec bienveillance. D’où l’importance à mon avis en tant qu’enseignant de prendre le temps de donner des directives claires aux anciens sur les éventuelles corrections. C’est un travail long mais avec le temps on obtient de bons résultats en prenant le temps de guider les élèves avancés dans les corrections potentielles à apporter.
      J’en profite pour vous remercier de votre lecture du blog et de Yashima. Nous sommes actuellement dans la phase de bouclage du prochain numéro qui sera disponible avant les fêtes de fin d’année :-).
      Au plaisir de vous rencontrer et d’échanger,
      Bien respectueusement.
      Alexandre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s