Aller au bout de soi-même : cultiver l’envie, la persévérance et l’exigence

Dans quelques heures, l’année 2018 tournera sa dernière page pour laisser place à un nouveau chapitre. Fin d’un cycle pour certain, continuité pour d’autre, ce moment particulier de l’année est souvent l’occasion de prendre du recul, se retourner quelques instants et observer le chemin parcouru. Il est également un moment empreint aux bonnes résolutions qui vous accompagneront dans la réalisation de vos projets.

Chaque instant est une occasion d’avancer

Depuis quelques années, j’ai pour habitude de faire une « liste projet » à court, moyen et long terme, que je regarde régulièrement. J’ai également un « liste stock » où j’inscris chaque envie et projet qui me traverse l’esprit. Aussitôt un objectif rempli et je puise dans mon stock pour le remplacer.

Cette méthode de fonctionnement est un système qui me convient car il me permet de ne jamais rester en inactivité. J’ai besoin de bouger, rebondir, entreprendre de nouvelles choses, explorer de nouvelles zones d’inconfort pour progresser. En ce sens, je ne suis pas réputé pour être une personne très nostalgique. À vrai dire, je ne me retourne que très rarement, obnubilé par l’idée d’aller de l’avant.

Exception faite, j’ai récemment eu une discussion avec un proche me questionnant sur mon avenir, celui du blog et mes projets. Nous en sommes naturellement venus à discuter du passé, du présent et de ce que nous envisagions individuellement pour le futur. À la suite de cette discussion, je me suis surpris à repasser en lumière les années passées, notamment les progrès, les éléments qu’il faut que j’approfondisse dans ma pratique et ma personnalité, ma façon de transmettre et ses évolutions, les programmes de stage que j’ai mis en place jusqu’à présent et ceux à venir, etc.


Aller au bout de soi-même 

Cette année a également été marquée pour ma part, par le passage dans la catégorie des trentenaires. En analysant un peu mon parcours, un point m’a particulièrement étonné: l’augmentation de mon niveau d’exigence alors que rien n’aurait pu me permettre d’envisager cela il y a quelques années.

L’exigence est une valeur souvent mise en avant dans le monde de l’entreprise et du sport. Pour autant, il arrive régulièrement qu’elle dénote quelques aspects négatifs dans l’inconscient collectif. Longtemps réfractaire à l’idée qu’on puisse m’imposer une quelconque forme d’exigence, certainement par esprit de contrariété, mon cursus sportif m’a progressivement permis de me rendre compte que sans cette exigence envers moi-même, je ne réaliserais jamais les objectifs que je m’étais mis en tête d’atteindre.

Quel que peu mégalo sur les bords, autant dire que les objectifs auxquels j’aspirais, étaient loin d’être atteignable pour moi. Deux solutions s’offraient à moi :

– me gargariser d’être un « esprit indomptable » et trouver X excuses pour contourner la difficulté,

– m’en tenir aux objectifs annoncés et redoubler d’efforts.

Têtu, j’ai finalement opté pour la deuxième. Refusant parallèlement de supprimer mes activités annexes, dont mes entraînements au dojo, j’ai réorganisé mon emploi du temps pour travailler mes points faibles à chaque temps libre de ma journée. À force de travail, et d’obsession sans doute, j’ai passé l’ensemble de mes épreuves sportives durant mes 5 années de STAPS en me situant régulièrement, tant bien que mal, dans la fourchette haute de la promo, dans des activités souvent éloignées de ma spécialité (Natation, Athlétisme, Gymnastique, Badminton, Canoë-Kayak, etc…).

Lorsque je me suis lancé dans l’écriture, à la fois pour préparer mon concours, mon mémoire, et débuter l’aventure du blog, je cumulais plusieurs années d’un parcours scolaire chaotique. Aussi loin que mes souvenirs remontent, je n’ai jamais dépassé 4 en dictée. Devant redoubler ma première S, j’ai lutté pour m’opposer à l’avis du conseil de classe. Souhaits obtenus, ma terminale n’en fut pas meilleure avec un 7 de moyenne générale et beaucoup de « conneries » en dehors du temps scolaire. Pour autant, je devais m’en tenir à ma promesse de réussir les épreuves terminales.
M’enfermant durant deux semaines pour apprendre le programme de l’année dans les matières dominantes, j’ai finalement obtenu le BAC à 0.1 point de la mention.  J’ai encore ce souvenir d’un de mes enseignants me disant que j’étais un branleur et que je n’irai pas bien loin dans la vie. Fier et orgueilleux, il a finalement participé à cette envie de prouver l’inverse et je l’en remercie.
C’est finalement, ainsi que j’ai découvert progressivement l’importance de l’exigence et de l’investissement dans notre réussite.

Je n’ai bien sûr jamais déplacé de montagne mais, à mon petit niveau, j’ai finalement réussi à boucler tout ce que j’avais entrepris : en redoublant d’efforts / en prenant des cours de français en parallèle du dojo, de mes cours à la fac et encore aujourd’hui en parallèle du travail / en travaillant la nuit pour combler mes lacunes / en reprenant des cours d’anglais depuis cette année / en reprenant également cette année des cours de boxe pour en étudier certains aspects / ou encore en bloquant chaque jour un créneau pour m’entrainer et nourrir mes progrès.  À chaque fois, seuls deux sentiments m’animaient, l’envie et l’espoir d’y arriver.

 

What makes you you? Why do I what I do? And why do you what you do?

I think it’s quite simple… It’s beacause we can

 

L’important c’est de se relever : persévérance et constance

Bien sûr, les résultats sont souvent la face visible de l’iceberg et de petits résultats demandent bien plus souvent un travail acharné sur le long terme que l’inverse. Il n’est donc pas toujours évident de se lever chaque matin en gardant le cap. Chaque chemin que nous employons est fait d’obstacles, de doutes, de progrès, de désillusions, de démotivation, de sursauts de motivation, de chutes, etc. Mais ce qui fait la différence, c’est cette capacité à développer notre persévérance et surtout de l’alimenter par la constance. La valeur des résultats que vous obtiendrez tient finalement bien plus de votre engagement que du reste.

Chaque échec fut une occasion d’apprendre, d’aller de l’avant et d’en sortir grandi. Mais ils ne trouvèrent un intérêt que parce qu’ils furent une source de motivation pour redoubler d’efforts et revenir les surmonter.

七転び八起き, nanakorobi yaoki

« 7 fois à terre, 8 fois debout »


Cultiver l’exigence : montrer l’exemple

Avec le recul, chez chaque expert que j’ai côtoyé suffisamment longtemps pour en parler, j’ai toujours retrouvé une similitude : ce gout de l’exigence sans laquelle ils n’en seraient pas arrivés à leur plus haut niveau.  Ils ont nourri ce sens aigu du détail, du travail de qualité en tant qu’apprenant et enseignant, mais également une forme d’exigence dans leurs relations humaines. Non pas dans le sens d’une sélection dans leurs relations mais au sens de la qualité de leur bienveillance, du choix des mots employés, du travail présenté, en accordant la parole aux gestes, etc.

Non sans défaut, ils incarnaient cette exigence au quotidien. Sans l’imposer aux élèves, ils imprimaient cette exigence chez eux par l’exemplarité. Et c’est, je crois, la marque d’un expert. C’est également la condition sine qua non de profonds progrès pour tout budoka.

Qu’importent les objectifs qui nous animent, ceux que nous établirons pour cette nouvelle année, sachons nous inspirer des experts que nous rencontrons et, à notre tour, cultiver ce gout de l’exigence, de la persévérance et de l’exemplarité.

Gratitude

Cette année fut une nouvelle fois riche en projets, stages, pratiques et rencontres. Bien sûr, chaque fin d’année se voit accompagnée de son lot de remerciements mais celle-ci est particulière à mes yeux car, quoi que l’on entreprend, j’ai aujourd’hui l’intime conviction que rien ne serait possible sans nos compagnons de route, nos échanges et nos élèves.

Chaque rencontre est un moment de partage duquel nous pouvons tirer plusieurs éléments de progrès et cela ne se résume pas seulement à un système pyramidal à sens unique « enseignant / élèves ». Chaque échange avec mes élèves, stagiaires, amis, enseignants et vous, fut pour ma part une source de réflexion.

La liste est bien sûr trop longue pour citer tout le monde, toutefois je tenais à vous exprimer, à toutes et tous, ma profonde gratitude pour tout les moments que nous avons passé ensemble.

Du fond du cœur… Merci !!!

Je vous souhaite à toutes et à tous des rêves, des passions, de l’émerveillement, de l’envie, afin que vos projets, quels qu’ils soient, deviennent réalité.

Belle et heureuse année 2019!!

 

 

Publicités

3 réflexions sur “Aller au bout de soi-même : cultiver l’envie, la persévérance et l’exigence

  1. Pingback: A lire et à voir en décembre 2018 – NicoBudo

  2. Konnichiwa Alex,
    Superbe texte que tu viens d’écrire. J’espère de tout coeur que tu ailles au bout de tes rêves, s’ils ont une fin. Pour ma part, il n’y a pas de limites jusqu’au dernier moment de notre temps alloué, quand nous avons terminé notre mission. En fait tout se résume à une seule et unique chose: assumer notre véritable nature sans se laisser enfermer par la « normalité » ou un quelconque dogme. Cela fait parfois peur et surtout nous marginalise mais nous avons le sentiment d’être libre. Rares sont ceux qui y arrivent mais tu en as pris le chemin. Tu as beaucoup évolué depuis tes débuts avec moi dans ce qui constitue ton chemin de vie. Tu as encore beaucoup à découvrir, à apprendre mais aussi à douter, à t’interroger mais tu as encore tant de marges de progression et aussi le temps. Tu es le genre d’élève dont un enseignant peut être fier et qui a su et voulu prendre son envol quand cela s’est avéré nécessaire pour ton évolution. Continues encore longtemps dans cette voie.
    En attendant tous mes voeux pour cette nouvelle année qui s’avère bien prometteuse!
    Shinnen akemashite omedtou gozaimasu.

    Jean Luc

    • Konbanwa Jean Luc,

      Merci beaucoup pour ton retour, cela me va droit au cœur :-). Je dois dire que j’ai eu la chance d’avoir d’excellents enseignants dont tu fais parti!
      Merci pour tout, je te souhaite également une excellente année à venir.

      A très bientôt, normalement lors d’un passage sur Brive 🙂
      Amicalement.
      Alex

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s