Mochizuki senseï, un géant du budo: stage à Paris les 7 et 8 octobre

Comme beaucoup d’entre nous, j’ai débuté la pratique des arts martiaux par le judo et comme beaucoup de jeunes de mon âge j’entendais parler, occasionnellement, de ces géants du passé tel que le fondateur du judo, Jigoro kano. Chaque début de cours nous saluions la photo de cet homme, qui m’apparaissait sorti d’un autre temps, d’une époque que les moins de  ……..  ne pouvaient pas connaître. Sans doute trop jeune, celui-ci ne représentait pas grand-chose à mes yeux. J’allais m’entraîner, du moins, me défouler comme l’ensemble de mes camarades, mes maigres interrogations sur ce personnage illustre balayées par l’envie de gagner les jeux et randori que l’on nous proposait.

Ce n’est que plusieurs années plus tard que j’ai eu la chance de rencontrer le premier vrai maître dont chaque discipline arbore le portrait sur la place du kamiza. Jean Luc Dureisseix, mon enseignant de Yoseikan Budo, nous parlait régulièrement de son senseï, ses débuts et anecdotes avec Mochizuki Hiroo. J’écoutais avec beaucoup d’intérêt et pour la première fois j’ai commencé à m’intéresser au fondateur d’une école. Quelques temps après mes débuts, quelques anciens me proposèrent de les suivre à Clermont-Ferrand pour assister à l’un des stages de senseï. Porté par la curiosité de découvrir cet homme dont j’entendais régulièrement parler, ce maître qui avait formé des générations de pratiquants, dont Jean Luc faisait partie, je m’embarquais dans l’aventure.

Souvenir d’un stage à Brive

C’est ainsi que j’eus mon premier contact avec le monde de l’aïkido, au travers de l’étude du Yoseikan Aïkido que dispensait Jean Luc mais aussi Mochizuki senseï lors de certains stages. C’était un thème qu’il abordait régulièrement, notamment lors de stages interdisciplines pour montrer les ponts existants entre chaque école, constituant l’une des bases de ce Sogo Budo. Tel un fil conducteur, Mochizuki senseï démontrait des techniques de frappes, de clés, de projections, d’armes, à partir d’un seul mouvement de corps. Terminant souvent par « c’est la même chose », il expliquait régulièrement que les guerriers du passé étudiaient les atemi, buki waza, ne waza, kansetsu waza, nage waza etc…

Pour lui, il n’était pas possible d’apprendre chaque discipline indépendamment les unes des autres, car nous n’avions qu’une seule vie. Cet ensemble devait former un tout dans la formation du budoka, guidé par le principe de modification de l’utilisation du corps.  Quel que soit le cours l’idée était d’apprendre à utiliser notre corps de façon à ce que nous puissions l’intégrer dans chaque mouvement que ce soit à mains nues, avec armes, au sol, debout etc… Une notion qui ne m’était pas étrangère puisque je retrouvais ce travail avec Jean Luc, chaque soir de la semaine.

« Les samouraïs avaient beaucoup de faculté d’adaptation mais dans notre société, pour celui qui n’a pas de faculté d’adaptation, c’est difficile d’avancer »

mochizuki-hiroo

Mochizuki senseï l’un des derniers géants du budo

Mochizuki senseï est aujourd’hui l’un des rares maîtres contemporains, résident en France, ayant été au contact de géant du Budo parmi lesquels on retrouve Ueshiba Moriheï, Mochizuki Minoru, Ohtsuka Hironori, Michihara Shinji mais aussi des experts français tel qu’Henry Plée ou encore Roger Lafond.

A l’heure où les géants du siècle passé s’éteignent peu à peu, je crois qu’il est important de profiter de leur expérience, et quelle que soit votre discipline d’origine je ne peux que vous conseiller d’aller à sa rencontre les 7 et 8 octobre à Paris. Fin pédagogue et à l’écoute des stagiaires, il fait partie de ces enseignants guidés par ce désir de faire bénéficier aux élèves leurs expériences dans le but qu’un jour eux aussi puissent prendre leur envole et comprendre la profondeur des budos.

« Ce dont je me souviens, c’est que son aïkido était très souple et décontracté (en parlant de ses souvenirs d’Ueshiba senseï). […] On privilégie une pratique qui est à la fois efficace et source de jouvence quand on a la bonne expression de l’énergie, la bonne dynamique du corps. On devine ce souci dans le tai-chi, approfondir la précision technique et faire en sorte que les gestes soient pertinents pour le corps. Il y a beaucoup d’intelligence et d’expérience là-dedans. Le sport pur, tel qu’on l’a inventé ensuite, par comparaison, est souvent proche de la bêtise. »

« Faire d’une pratique martiale une éducation physique juste, dans le sens le plus ambitieux du terme, pour aller ensuite vers l’efficacité d’une part et l’accomplissement de l’esprit dans le même temps, c’est le projet ancestral. C’est ce que je voyais accompli chez Ueshiba Sensei avec mes yeux d’enfant », Mochizuki senseï

Mochizuki senseï


Horaires

Samedi 7, de 10h30 à 12h30, et de 15h30 à 17h30
Dimanche 8, 10h30 à 12h30

Lieu

Centre Rick Odums
Studio A
54A rue de Clichy
75009 Paris

Tarifs

Préinscription (stage complet uniquement)
50€ (chèque / virement / paypal)

Sur place
Stage complet 60€
2 cours 45€
1 cours 25€

Contact

tamaki.leo@gmail.com

Stage ouvert à tous les pratiquants d’arts martiaux, tous groupes, et tous niveaux.

Pour en découvrir davantage:

Interview d’Hiroo Mochizuki: s’ouvrir au monde, un élément fondateur des budos

Au cœur des budos: adaptation, ouverture et humilité par Hiroo Mochizuki

Hiroo Mochizuki: « Ne pas ajouter l’ignorance moderne à l’ignorance du passé, mais l’intelligence d’aujourd’hui à celle d’hier. »

« … j’observe avec tristesse (…) les traditionalistes qui bloquent toute tentative de modification au nom d’un concept de tradition illusoire, entraînant dans leur sillage nombre d’occidentaux bercés par le mythe et rassurés par la présence de traceurs immuables…», par Hiroo Mochizuki

Film inédit de Mochizuki senseï

Démonstration de Mochizuki senseï à Bercy, 1999

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s