Stanley Pranin, l’étoile de l’aïkido

C’est vendredi que j’ai appris avec tristesse le décès de Stanley Pranin via les réseaux sociaux et les divers messages parus en son honneur. Connu pour son engagement et ses recherches historiques sur l’aïkido, Stanley Pranin fut un acteur important de notre discipline lui valant d’être aujourd’hui reconnu comme « le plus grand chercheur de l’aïkido ». Vous pouvez retrouver un résumé de son parcours et plusieurs hommages sur ces trois posts:

Engagement, bienveillance et liberté

Lorsque j’ai débuté la pratique du Yoseikan Budo, je ne connaissais que peu de choses à l’aïkido. J’avais vu quelques vidéos, lu quelques articles sans jamais y trouver une quelconque forme d’intérêt pour mon évolution personnelle. Un jour Jean-Luc, mon enseignant, me conseilla quelques ouvrages pour nourrir ma soif d’apprendre dont plusieurs de Stanley Pranin. Si j’ai débuté l’aïkido bien plus tard, je fis mes premiers pas dans cette discipline à travers les quelques écrits que j’avais dénichés. Nourri par les réflexions qu’il partageait dans ces articles et vidéos, j’ai progressivement ressenti le besoin d’en découvrir un peu plus sur cette discipline pour finalement prendre la décision de monter sur Paris me plonger dans son étude. Quelques années plus tard, Léo me prêta « Les maîtres de l’Aïkido, élèves de maître Ueshiba période d’avant-guerre », que je réussis à me procurer peu de temps après et qui est aujourd’hui l’un de mes livres de chevet.

Stanley Pranin aux côtés de Saïto senseï

L’histoire de l’aïkido telle que nous la connaissons aujourd’hui n’aurait sans doute jamais été sans le travail de recherche acharné de Stanley Pranin. Parti au Japon dans les années 70, il réunit de nombreux documents parfois gardés sous clé, alla à la rencontre de l’ensemble des élèves proches et uchi deshi d’Osenseï, pour partager sans compter le fruit de ses recherches. Telle l’étoile guidant les voyageurs du désert, il permit le passage d’un obscurantisme presque clérical à un univers éclairé par son travail d’investigation.

Indépendant, intègre, généreux, sans failles, il sut garder le cap des missions qu’il s’était fixé comme rétablir la vérité sur l’histoire l’aïkido là où certains s’attachaient à les dissimuler. S’engageant dans un chemin abrupt, sans jamais céder aux pressions exercées, parfois par les plus hautes instances, il est devenu au fil du temps proche de nombreux experts contemporains mais pas seulement. Il inspira directement ou non des générations de pratiquants par la qualité de son travail ne se livrant jamais à la facilité de l’incrimination mais toujours avec bienveillance envers quiconque, même ses détracteurs.

Stanley Pranin aux côtés de Inoue senseï

Soucieux de l’avenir de l’aïkido, d’aider les nouvelles générations à mieux saisir l’importance de notre héritage, il était et restera l’étoile de l’aïkido.

Merci pour tout

S’il est évident que nous vivons aujourd’hui une grande perte dans le monde des budo, il semble important de continuer à faire vivre et partager ses nombreuses années de travail pour que les périodes historiques de l’aïkido mal comprises permettent une meilleure compréhension des tenants et aboutissants de notre discipline. Afin de permettre à ceux qui souhaiteraient en savoir un peu plus sur ses recherches, sa vie, son oeuvre, je vous propose trois vidéos dans lesquelles vous découvrirez son parcours mais aussi une conférence en français qu’il donna en 2012, levant le voile sur nombre d’éléments concernant l’aïkido:

Vous pouvez également retrouver ses écrits ici:

Stanley Pranin aux côtés de Toheï senseï

 

Advertisements

4 réflexions sur “Stanley Pranin, l’étoile de l’aïkido

  1. Konnichiwa Alex,
    pratiquement nous lui devons tout dans le domaine de l’ Aikido et grâce à lui bien des personnages clés n’ont pas été oubliés ainsi que certains événements, choix, etc… Ce qui nous éclaire sur ce qu’est devenu l’Aikido actuellement qui sur bien des points est bien éloigné de la pratique de O-Sensei.
    Mata ne.
    Jean Luc

    • Konbanwa Jean Luc,

      Merci pour ton retour et ta contribution à ce post car en effet grâce à lui nous avons aujourd’hui une vision précise des divers personnages et événements marquants de l’histoire de l’aïkido.

      Mata ne,
      Alex

  2. Pingback: Disparition de Stanley Pranin, historien de l’aïkidô | Paresse martiale – 怠惰武道

  3. Pingback: Inoue Noriaki senseï, sans courage la technique n’est que poussière | Budo Musha Shugyo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s