Hino Akira: retrait de la force et apprentissage dans la difficulté

La semaine passée, Hino senseï était de passage pour la première fois dans le Sud Ouest de la France. Pour cette occasion

, plus d’une centaine de participants répondirent présents. Une semaine de découverte pour la plupart des stagiaires pour lesquels senseï est revenu sur les bases de son étude, le Kyokotsu.

Hino Akira Thomas Taragon

Hino Akira est un expert que j’apprécie, tant pour son expertise que la joie de vivre qui émane de lui. Technicien remarquable dont la finesse lui permet de ressentir la moindre faille pour s’adapter, il puise sa force dans la souplesse et la précision de la conscience du corps. Je ne m’attarderai pas sur les exercices proposés puisqu’il ne s’agira que de mon interprétation et ne souhaite en aucun cas induire les lecteurs en erreurs sur le travail d’Hino senseï. Toutefois, il est revenu sur divers éléments essentiels de l’apprentissage :

« Il ne faut pas cherchez à utiliser la force pour bouger votre partenaire. Utiliser la force, tout le monde peut le faire. Vous trouverez toujours une personne plus forte que vous, et si vous utilisez la force, vous ne pourrez pas lutter. Il faut s’exercer et enlever la force pour pouvoir bouger »

Il y a quelques semaines, j’ai publié un article sur le travail de Kuroda Senseï et la notion de « compétition du retrait de la force ». Un principe commun à de nombreux experts faisant écho à ce fameux écrit sur la porte de l’Iwama Dojo: « Attention: Using force to stop your partner from completing the technique is prohibited » Dojo Cho.

Dojo Cho

L’utilisation de la force est une chose très naturelle induite par la façon dont nous avons l’habitude d’utiliser notre corps au quotidien. Le terme puissance du corps revient régulièrement dans les arts martiaux, toutefois s’il s’avère que cet aspect reste important sa définition reste  très différente de celle que nous lui donnons habituellement. Si nous venons au dojo pour cultiver notre force ou notre puissance pure, il semble que nous nous trompons de voie et le travail en salle de musculation donnera de bien meilleur résultat.

La rencontre avec des adeptes tels que Hino senseï, d’un regard extérieur, nous donne l’impression de voir un homme capable de développer une puissance phénoménale, inarrêtable, lui permettant de se sortir de n’importe quelle situation. Pourtant lorsque des adeptes de ce niveau passent dans vos mains, la sensation est différente. Nous nous retrouvons face à un mouvement à la fois doux, léger, qu’il est en effet impossible de retenir.

En vieillissant nos capacités physiques s’amenuisent et je crois qu’il est important de rechercher en profondeur le message que ces senseï cherchent à faire passer pour continuer de progresser tout au long de notre vie. Pour nous mettre face à ce message, Hino Senseï choisit plusieurs adeptes, tous plus grands et bien plus forts physiquement, nous rappelant qu’il ne mesurait qu’un mètre soixante pour une cinquantaine de kilos. A la surprise générale, cela ne l’empêcha pas de se déplacer et déséquilibrer facilement aïté malgré la différence de poids.

Hino Akira Thomas Taragon 2

« Ne cherchez pas à bloquer votre partenaire. Tant que le mouvement n’est pas intégré dans le corps il lui sera impossible de bouger. Offrez une difficulté qui permet à votre partenaire d’étudier. »

Il est en effet désagréable de travailler avec un partenaire cherchant absolument à bloquer notre mouvement alors que nous sommes loin d’avoir intégré les principes proposés. Les situations d’études ne sont pas des exercices de compétition de force entre uke et tori, et sont loin d’être un « bras de fer ». Offrir une difficulté appropriée au niveau de notre partenaire est l’une des bases du travail d’un bon uke. A mesure que notre partenaire progresse, uke pourra alors offrir une difficulté de plus en plus grande à tori  pour lui permettre de pousser sa compréhension de plus en plus loin. A haut niveau, cette difficulté proposait sera bien évidemment maximale, mais en attendant elle ne porte que peut d’intérêt. Cela reviendrait à demander à un enfant, dans sa phase d’apprentissage de la marche, de sauter par dessus un obstacle alors qu’il tient à peine debout. A l’image des artisans, on ne cherche pas à bâtir le toit d’une maison sans avoir, au préalable, permis la construction de bonnes fondations…

Hino Akira

« L’exercice est difficile et il ne faut pas chercher à contourner cette difficulté. L’important n’est pas de réussir mais de chercher à étudier le fonctionnement du corps dans cette difficulté. C’est en vous exerçant de cette façon qu’un jour, peut-être, vous y arriverez »

Que ce soit dans les Koryu ou  Budo, l’étude passe par divers exercices, avec ou sans partenaire, destinés à étudier les principes sous-jacents de l’école. Il demande généralement des heures de travail afin d’avoir un semblant de satisfaction dans leur exécution. Malheureusement notre envie de réussir nous pousse parfois, inconsciemment, à user de divers stratagèmes pour « réussir ». A long terme, notre erreur de jugement risque pourtant de nous leurrer sur la réelle compréhension des principes. Il semble donc important de pas chercher le résultat à tout prix mais de s’efforcer continuellement à comprendre le message que chaque situation d’étude tente de nous transmettre. Le cheminement étant bien plus important que la réussite.

 

Hino senseï AlbiHino Senseï Bordeaux1Note: Les paroles d’Hino Senseï n’ont pas été enregistrées et sont écrites de mémoire. Il est donc possible que quelques erreurs se soient glissées dans la retranscriptions. Je prie donc les lecteurs de prendre cela comme un dialogue rapporté afin d’alimenter divers réflexions et non comme paroles d’évangiles :-).

 

 

 

 

Publicités

8 réflexions sur “Hino Akira: retrait de la force et apprentissage dans la difficulté

  1. J’adore! Le même cheminement s’applique à l’apprentissage du Shiatsu. Ne pas utiliser la force, ne pas chercher le résultat immédiat en perdant de vue l’objectif global qui est l’harmonie. Merci, Alex pour ce texte hautement tripatif!

    • Bonsoir Stéphane,

      Merci à toi pour la lecture. Hino senseï est une personne incroyable. Je n’ai fait qu’une initiation au Shiatsu et, si mes connaissances sont limités en la matière, sa pratique m’a paru aussi riche et complémentaire à la pratique des budos.
      Bonne pratique et au plaisir de te rencontrer :-).

      Cordialement.
      Alex

  2. Konnichiwa Alex,

    c’est ce que je n’arête pas de dire aux élèves, surtout les plus jeunes qui veulent à tout prix obtenir le résultat.
    Néanmoins, à partir d’un certain niveau de compréhension, il est nécessaire que Aite s’oppose progressivement au mouvement pour pouvoir progresser sinon on tombe dans une pratique complètement utopique bien loin de ce qui est recherché. Et ce n’est qu’après ce processus que le mouvement intégré s’adaptera tout naturellement à la situation et permettra de n’utiliser en fait que le minimum de force nécessaire pour un maximum d’efficacité! L’une des maximes utilisées par Kono Jigoro Shihan pour son Kodokan Judo et que Mochizuki Minoru Shihan a aussi repris pour le Yoseikan Aikido.

    Une petite correction: sternum en japonais se dit Kyôkotsu et non Kyokutsu!

    Mata ne.

    Jean Luc

    • Konbanwa Jean Luc,

      Merci pour ton retour et tes précisions. Effectivement, il est important qu’à un moment donnait aïte s’oppose progressivement au mouvement pour pouvoir progresser. Comme le précisait Hino senseï, uke doit s’adapter au niveau de Tori. Plus le niveau augmente, plus la difficulté proposait augmente. C’est un point essentiel pour que l’élève progresse dans l’étude :-).

      Mata ne.
      Alex

  3. Pingback: Budō, apprentissage et transmission: le rôle de l’élève | Budo Musha Shugyo

  4. Pingback: Retour sur la venue d’Hino senseï au Kishinkan Dojo à Limoges: « En vous concentrant sur le résultat vous passez à côté de l’essentiel  | «Budo Musha Shugyo

  5. Pingback: Akira Hino’s book translation by Yuko Takeda | Budo Musha Shugyo

  6. Pingback: Interview: Lionel Froidure, globe-trotteur des arts martiaux sans concessions | Budo Musha Shugyo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s