Boxing makes you bigger

« Boxe makes you bigger » est un teaser de l’industrie Everlast mettant en avant un jeune passionné, vivant dans des conditions difficiles de pauvreté, trouvant la force et le courage de s’entraîner chaque jour de son enfance. Au delà de l’excellent coup marketing de la publicité, dont le message promotionnel est « la boxe vous rend plus grand », j’ai apprécié cette minute de vidéo qui démontre ce à quoi la pratique devrait nous conduire.

Nous voyons le jeune en question s’entraîner durement pour préparer son prochain combat. Accompagné de son petit frère, le grand jour arrive et il en ressort vainqueur. Sur le chemin du retour, ils se font surprendre par un adolescent leur réclamant de l’argent. Alors que le mettre au sol aurait été la réaction la plus évidente pour le commun des pratiquants, il lui donne ses économies. Son petit frère lui demande pourquoi il ne l’a pas combattu, ce à quoi il répond « il a faim ». Le message fort de la vidéo est en quelque sorte ce à quoi devrait aboutir la pratique au delà du développement des compétences physiques. Un idéal souvent, soutenu par de belles paroles, rarement mis en action dans la réalité.

J’y ai vu un adepte, capable de comprendre avec justesse la situation, ayant acquis une plus grande compréhension du monde à travers l’apprentissage de l’art de la boxe. La boxe est un art complexe,  nécessitant volonté, engagement et contrôle. L’une des leçons essentielles de cette vidéo est que le pouvoir ne veut rien dire sans contrôle. L’argent devient alors dérisoire, car la vrai richesse n’est-elle pas la beauté des actes que nous avons au quotidien?

boxing-makes-you-bigger

Humilité et ouverture

Alors que la pratique des arts martiaux  est jalonnée d’un ensemble de préceptes et principes philosophiques censés aider chaque homme à s’élever, il n’est pourtant pas rare de rencontrer des pratiquants dont l’attitude reste déplorable. Que ce soit sur les forums, dans le rue, au dojo, le manque de respect des uns, des autres, du lieu de pratique, de ses partenaires d’entrainement, sont monnaie courante. A l’heure où les pratiques de combat spectacle sont en plein essor, il est de moins en moins rare de voir des combattants « jouer la provoqc’  » ou des adeptes se balader fièrement sur le tatami, la ceinture noire à la hanche.

Bien que les principes de compassion, harmonie et paix, sont mises au devant de la scène pour promouvoir la discipline, l’aïkido n’échappe pourtant  pas à la règle.  L’absence de compétition, censée occulter la pratique de l’ego, participe peut être aujourd’hui à renforcer ce sentiment de toute puissance. Si la rencontre régulière avec des pratiquants venus de courants très divers est un point d’honneur dans ma recherche, elle m’enseigne qu’il faut rester ouvert au monde et aborder la pratique avec respect et humilité. Ne pas chercher à écraser mais faire progresser notre partenaire est d’ailleurs un élément clé des arts martiaux traditionnels japonais, où uke était automatiquement un sempaï pour permettre à Tori de comprendre en profondeur l’essence de l’école. Faire don de sa personne, sans chercher à montrer sa supériorité est donc essentiel. Et s’il n’est pas toujours évident de retranscrire dans notre quotidien ce que nous apprenons sur le tatami, sans rentrer dans le discours parfois ironique, de celui qui s’entraîne à ouvrir une porte comme s’il faisait un Tsuki, les principes et valeurs, tels que la compréhension et la conscience de notre environnement, sont l’une des marques des grands adeptes que j’ai eu la chance de rencontrer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s