Enseignement et transmission, « toute sa vie on ne cesse d’apprendre »

La création d’un dojo impose de se poser un certain nombre de questions sur le choix du lieu, son élaboration et son agencement afin de créer un endroit singulier où chaque adepte pourra approfondir son art. Un dojo n’est pas une simple pièce pour s’entrainer ou un gymnase. Il constitue un lieu d’étude rempli de symbolique dont l’importance du détail participera à créer une ambiance propice au travail et à la recherche. Parmi les divers questionnements qui me sont venus à l’esprit, l’un d’entre eux me demanda de longues journées de réflexion : celui du Kamiza…

Kamiza, composé du Kanji 上 se traduisant par dessus, en haut, et du Kanji 座 signifiant place, prend généralement le sens de place d’honneur. Traditionnellement situé à l’opposé de l’entrée, dans le fond de la pièce ou de la maison, il représente la position la plus confortable d’un habitat parce que bien souvent plus chaud et le mieux protégé des attaques durant la période féodale.

Cette place d’honneur est généralement le siège du représentant de l’état, du drapeau ou de la présidence de la manifestation lors de démonstrations. En Europe, une photo d’O Senseï orne souvent le kamiza, évoquant la transmission de l’enseignement. Il peut également être accompagné de la présence d’une calligraphie.

Le kamiza étant un des symboles importants du dojo, le choix de sa décoration n’a donc pas été le plus simple. Pour son élaboration, après mûre réflexion, j’ai donc choisi une calligraphie chinoise signifiant « Toute sa vie on ne cesse d’apprendre ».

20151203_155008

Enseigner, un apprentissage quotidien au contact des élèves

Devenir enseignant est bien souvent un choix découlant d’une longue réflexion sur notre parcours, bien que la situation puisse parfois s’imposer à nous. Relayer le rang d’élève « au second plan » pour devenir à son tour celui qui contribuera à la formation de génération de pratiquants implique un certain nombre d’efforts quotidiens en plus de ceux animant notre rôle d’apprenant. Nous n’allons plus seulement au dojo dans l’objectif de progresser mais nous y allons dans l’objectif de transmettre à autrui le fruit de nos expériences passées. Pour autant enseigner signifie-t-il quitter le statut d’élève ?

Nous ne devons plus seulement mettre l’accent sur notre évolution technique mais s’ajoute à cela une indispensable remise en question quotidienne de notre façon de transmettre :

Ai-je permis à chacun de mes élèves, ce soir, de progresser ?
Ont-ils compris le chemin sur lequel je souhaite les emmener ?
Ont-ils tous les outils pour progresser dans le travail que je leur propose ?
Mes choix pédagogiques du moment sont-ils propices à la construction de futurs Budoka ?
Ma pédagogie est-elle adaptée à tous ? Va-t-elle permettre à chaque individualité que représentent les élèves d’y trouver un tremplin pour avancer ?

Voici un bref échantillon de questions qui égayent un enseignant soucieux de tirer ses élèves vers le haut. En cela réside une nouvelle forme d’apprentissage, celui de la transmission à travers l’image que les élèves lui renvoient. L’enseignement est donc en soi un apprentissage quotidien.

2015-12-05 14.17.07

Soucieux de réussir et de bien faire, les élèves ont généralement tendance à imiter l’enseignant, ce qui constitue une première phase d’apprentissage et d’intégration de la forme. Les défauts communs que laissent transparaître les élèves sont bien souvent le reflet de nos propres défauts. En retour de l’enseignement que nous leur dispensons, ils constituent un miroir nous renvoyant l’image de nos erreurs, nos mimiques, gestes parasites, qu’il est important d’analyser. L’élève au-delà de son rôle d’apprenant possède une part d’enseignement pour l’enseignant.

« Toute sa vie on ne cesse d’apprendre »

L’élève devenu enseignant devient alors de plus en plus autonome dans son parcours et son entrainement personnel. Loin de ceux qu’il a suivi, il ne peut plus compter que sur lui-même pour continuer son cheminement. Facile serait la solution de se cantonner à donner tout simplement ses cours de la semaine, qui représentent en somme un piège dans lequel il risque de tomber. S’entrainer quotidiennement sans relâche, aller en stage, apporter du renouveau à ses élèves, les amener à comprendre le travail proposé, les pousser au plus au niveau et parallèlement continuer à progresser personnellement deviennent dès lors une nécessité.

Que l’on soit enseignant ou élève, il est important de casser nos certitudes, nous remettre en question sans relâche. Car si la connaissance apporte son lot de certitude, l’apprentissage à de beau cette faculté à faire s’effondrer nos illusions pour nous permettre de grandir à chaque instant.

C’est en ce sens que j’ai choisi une cette calligraphie pour décorer le kamiza. A chaque fois que j’entre dans le dojo, à chaque salut, elle me rappelle qu’avant même d’être enseignant j’ai été, je suis et devrai rester un élève soucieux d’apprendre, d’échanger, de se remettre en question pour continuer d’avancer.

2015-12-05 13.55.37d

« Toute sa vie on ne cesse d’apprendre »

Publicités

6 réflexions sur “Enseignement et transmission, « toute sa vie on ne cesse d’apprendre »

  1. Konnichiwa Alex,
    Une vision que je partage entièrement!
    Avec pourtant une question importante: quand est-ce que s’arrête l’enseignement et commence la transmission? Car en fait il y a une très très grande différence en enseigner et transmettre une discipline du Budo.
    Mata ne.
    Jean Luc

    • Konbanwa Jean Luc,

      Merci pour ta réflexion. Je suis d’accord avec toi sur la différence entre enseigner et transmettre. Mais c’est un débat complexe puisque la frontière est difficile à visualiser. D’où la pertinence de ta question « quand est-ce que s’arrête l’enseignement et commence la transmission? ». Dans l’enseignement n’y a-t-il pas une part de transmission et inversement?. Vaste débat :-).

      Mata ne.
      Alex

      • Konbanwa Alex,
        Oui, c’est un vaste débat et il serait très intéressant de savoir ce qu’en pense les autres pratiquants s’ils ont envie de partager.
        En gros, pour moi, dans l’état actuel de ma compréhension, j’enseigne techniques et Kata aux élèves selon un programme établi en fonction d’une progression bien définie, de façon globale. Par contre, je transmet directement à chaque élève la sensation qu’il doit rechercher, ce qui d’ailleurs en retour, en fonction de leurs réactions, de leurs problèmes, m’enseigne une nouvelle façon d’approcher ce qui doit être recherché. Ce qui fait comme tu le vois qu’enseignement et transmission sont vraiment imbriqués l’un dans l’autre et me semblent indissociables.
        Mata ne.
        Jean Luc

      • Konnichiwa Jean Luc,

        Je partage ton avis. Enseigner et transmettre me semblent également indissociables. Ils s’apparentent à mes yeux comme les deux facettes d’une même pièce nécessaire à l’élève et l’enseignant pour progresser.

        Mata ne.
        Alex

  2. Bonjour,
    je pense que l’enseignement est plus relié aux aspects techniques, en fonction du niveau des Kenshis et la Transmission est le coté « spirituel » l’Historique de l’Art Martial que l’on pratique, ceci s’adresse à tous les Kenshis . Les deux naturellement sont indissociables, mais sans la Transmission ce n’est plus un Art Martial, c’est du sport.

    • Bonjour Robert,

      je suis également d’avis que les notions de transmission et d’enseignement sont indissociables. Néanmoins, les activités sportives possèdent également une part d’enseignement et de transmission dans leur apprentissage. On parle notamment de transmission des techniques sportives et corporelles dans ce domaine dont Marcel Mauss a à plusieurs reprises abordé le sujet dans ses publications :-).

      Bonne journée,
      Cordialement.
      Alex

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s