Iaïto: choisir sa lame

Il y a quelques jours j’ai reçu un mail d’un pratiquant souhaitant investir dans un Iaïto pour la pratique du Iaï Jutsu :

« Bonjour,

Je voudrais tout d’abord vous remercier pour votre travail de recherche et vos écrits. Je suis depuis quelques mois vos pérégrinations martiales et aurais souhaité avoir quelques conseils concernant le choix et l’achat d’un Iaïto. Je pratique l’aïkido depuis maintenant 5 ans et parallèlement le Iaï Jutsu depuis le début de la saison. Je me fais actuellement prêter un Iaïto par mon enseignant et aurais souhaité investir à mon tour. J’ai vu qu’il y avait un panel de choix assez large sur internet et ne sais pas vraiment par où commencer et quel type de Iaïto choisir (taille de la lame, tsuka etc…). Auriez-vous quelques conseils à me donner ?

Bien cordialement,

Vincent »

Bonjour Vincent,

Tout d’abord merci pour ta lecture et l’intérêt que tu portes au blog.

« Je pratique l’aïkido depuis maintenant 5 ans et parallèlement le Iaï Jutsu depuis le début de la saison. Je me fais actuellement prêter un Iaïto par mon enseignant et aurais souhaité investir à mon tour. »

Si le choix et l’achat d’un hakama nécessitent parfois quelques conseils selon l’usage que nous en faisons, le choix d’une lame constitue un cap dans la vie d’un pratiquant. Il existe en effet de nombreux modèles de Iaïto, tant dans la confection que le poids et les dimensions de celui-ci.

Archive personnelle, Japon

Archive personnelle, Japon

Il existe en outre des Iaïto spécifiques à la pratique de certaines écoles. Je t’invite donc à te renseigner auprès de ton enseignant, si cela n’est pas déjà fait, pour savoir si la pratique de ton école nécessite l’utilisation de Iaïto spécifique à ses principes. Je ne suis pas la meilleure personne pour te conseiller à ce sujet, ton enseignant étant certainement mieux placé pour te guider dans ton choix.

Personnellement, j’ai investi dans un Iaïto Dotanuki de 2,55 Shaku pour la lame (77,8 cm) et 9,5 Sun pour la Tsuka (28,7cm). À cela plusieurs raisons:

– de par ma grande taille, il m’est assez facile de dégainer une lame ordinaire sans avoir à trop modifier ma forme corporelle. Pourtant en cela réside une partie du travail en Iaï ; travailler sur la façon d’utiliser notre corps afin de pouvoir dégainer le plus rapidement possible à partir d’une position où il est impossible de bouger en utilisant notre façon habituel de nous mouvoir. D’une situation au premier abord impossible, l’étude permet avec le temps d’affiner la perception de nos gestes et modifier notre utilisation du corps pour rendre cette situation possible. J’ai donc fait le choix d’investir dans une longueur de lame m’obligeant à revoir complètement mon travail et m’empêcher de dégainer si la forme n’est pas correcte. Au quotidien, lorsque je m’entraine, il me rappelle à chaque instant que mon travail est incorrect et m’oblige constamment à remettre en question ma pratique.

– il s’agit également d’une longueur de lame utilisée au sein de l’école Shinbukan Kuroda Dojo, que je pratique actuellement.

dotanuki

Plus la longueur de ta lame est importante, moins il est facile de bouger. Il s’agit donc d’un choix personnel lié à la pratique de l’école que je suis et de la forme de pratique à laquelle j’aspire. Mais si le choix d’un Iaïto dépend de l’école que tu pratiques ainsi que ton travail d’étude, ta taille peut rentrer en compte, comme cela a été le cas dans mon cheminement.

« J’ai vu qu’il y avait un panel de choix assez large sur internet et ne sais pas vraiment par où commencer et quel type de Iaïto choisir (taille de la lame, tsuka etc…). Auriez-vous quelques conseils à me donner ? »

Comme je te le précisais plus haut, il existe en effet une multitude d’offres, notamment sur le net comme tu as pu le constater. Dans un premier temps, il me semble important de choisir un Iaïto plutôt qu’un Katana avec lame aiguisée. La pratique du Iaï Jutsu ne nécessite pas forcément d’avoir un Katana et cela t’évitera des surprises. Il est en effet assez facile de se blesser à tout stade de la pratique.

En outre, je te conseille avant tout de ne pas choisir ton Iaïto directement sur internet mais de te rendre en magasin afin de pouvoir prendre en main les lames et sentir celle qui te correspond le mieux. Pour ma part, j’avais attendu de partir au Japon et m’étais rendu dans une boutique spécialisée afin d’avoir la plus grande marge de choix. Bien évidemment, il n’est pas nécessaire de faire un voyage pour cela. De très bons magasins spécialisés existent et te permettent également cette approche.

Au regard de l’investissement que peut nécessiter une lame, il me paraît important que tu puisses prendre en main ton Iaïto avant de prendre ta décision finale. Selon la longueur, le poids, la fabrication et donc l’équilibre de celle-ci, certains modèles te paraîtront plus agréables au maniement. Car au-delà du choix d’un modèle spécifique, ton ressenti lorsque tu pratiqueras avec possède une grande importance.

Lorsque j’ai choisi le mien, j’avais une idée bien précise du Iaïto que je désirais pour m’entrainer. J’ai donc donné mes exigences au vendeur qui a sorti trois modèles en fonction de celles-ci. D’apparences très similaires, un seul m’a paru être en accord avec ce que je souhaitais après la prise en main de chacun d’entre eux. Il me semble donc important de te rendre dans un lieu spécialisé pour pouvoir essayer ta lame avant de faire ton choix.

Archive personnelle, Japon

Archive personnelle, Japon

En espérant avoir répondu à tes interrogations, je te souhaite de trouver ta moitié dans le choix de ta lame. Bonne pratique à toi.

Cordialement.

Alex

Publicités

3 réflexions sur “Iaïto: choisir sa lame

  1. Bonjour, le poids d’un Dotanuki (au moins 1,2 kg, en principe) n’est-il pas trop grand pour pratiquer régulièrement sans encourir le risque de tendinite?

    • Bonsoir Martin,

      Effectivement le Dotanuki a un poids non négligeable. C’est l’une des raisons qui m’ont poussé à le choisir car il oblige à complètement revoir la façon dont nous utilisons notre corps pour éviter toutes blessures et ne pas être soumis aux contraintes du poids et de la taille. Lors d’un repas de stage avec Kuroda senseï j’avais justement posé la question à senseï si le poids d’une arme et sa taille ne risquaient pas de modifier notre façon de bouger. Il m’avait répondu que si le corps bougeait correctement il n’y devait pas y avoir de différence. Pour l’avoir vu manipuler un Dotanuki mais également une naginata, il n’y a effectivement aucune conséquence sur sa vitesse et la façon dont il utilise son corps :-).

      En te souhaitant une bonne soirée et une bonne pratique,
      Cordialement.
      Alex

  2. Pingback: Mind Practice, une vision du Iaïdo avec Robert Rodriguez | Budo Musha Shugyo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s