Armement, blessures et art de la guerre au Moyen Âge

Si l’univers des arts martiaux japonais fascine nombre de pratiquants, l’histoire des arts  guerriers des cultures voisines et occidentales est tout aussi passionnante. Des Spartiates aux Romains en passant par les guerriers mongols ou encore les samouraïs, chaque culture a connu son heure de gloire et continue de fasciner les esprits.

Allen Pittman, étude et recherche sur l'art de la guerre Grec

Allen Pittman, étude et recherche sur l’art de la guerre Grec

Lors de la venue d’Allen Pittman, il y a deux ans, il nous avait fait l’honneur de nous faire un cours particulier sur la sagesse du corps. Nous avions alors eu l’occasion de partager un repas au cours duquel il nous parla de ses études et recherches, notamment sur l’art de la guerre Grec. J’avais été fasciné par ses connaissances et son discours. J’avais donc entrepris de nombreuses recherches sur les arts guerriers Gaulois, Romains et moyenâgeux Européens parallèlement à celui de l’histoire guerrière des samouraïs.

Le temps passant, j’ai cumulé de nombreux documents sur le sujet qui, parfois, sont des témoignages d’époques associés à une telle emphase lyrique que leur fiabilité est souvent à remettre en question. Il n’est d’ailleurs pas toujours évident de trouver des études précises sur le sujet.

L’art de la guerre au Moyen Âge

Le mois dernier est paru un numéro spécial très intéressant du magasine Historia intitulé « L’art de la guerre au moyen âge ». Il explore en outre différents sujets souvent peu connus du public tel que la stratégie du chaos, la création des batailles éclaire, les batailles en mer ou encore celui des « spécialistes » tels que les espions, techniciens qui se rendront, avec le temps indispensable. Il est aujourd’hui malheureusement difficile de le trouver en vente mais pour ceux qui seraient intéressés, vous pouvait vous le procurer ici.

historia

 

Les blessures de guerre et l’armement au Moyen Âge dans l’Occident latin

J’en profite par la même occasion pour partager avec vous un des textes sur lequel je m’étais appuyé pour écrire le post Araki Ryu, l’art de la survie. Il s’agit d’un article d’Alain Mounier Kuhn, intitulé: Les blessures de guerre et l’armement au Moyen Âge dans l’Occident latin où il tente une approche réaliste des blessures de guerre du moyen âge. À partir d’une localisation des blessures, des lésions anatomopathologiques et leurs éventuelles évolutions durant le conflit, il  essaie d’apprécier l’efficacité on non de l’armement offensif et défensif des combattants. Vous pourrez y retrouver une analyse statistique des zones corporelles les plus touchées, des blessures mortelles les plus courantes ainsi qu’un classement des armes les plus meurtrières au cours des batailles.

Bonne lecture 🙂

Capture de Constantinople, Tableau du Tintoret, XVI°s, Palais ducal, Venise

Capture de Constantinople, Tableau du Tintoret, XVI°s, Palais ducal, Venise

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s