Retour sur le stage d’Albi, rencontre Goshinkaï, Lacosta Kali, Kishinkaï Aïkido

Les deux dernières semaines ont été pour ma part assez mouvementées. Entre le travail, l’entrainement et le séjour ski avec mes élèves, le manque d’heures de sommeil s’est accumulé, me laissant peu de moments pour écrire et répondre à mes mails.

Des instants riches qui se sont clôturés par un stage à Albi co-animé par Simon Pujol, Emmanuel Culie et moi-même.

Photo de Thomas Taragon

Photo de Thomas Taragon

Turbulences au départ d’Orly…

C’est donc samedi matin, 5h, que je prends la direction de l’aéroport. Arrivé à Orly aux alentours de 6h20, le weekend débutait plutôt bien. En avance, pour une fois, je pensais pouvoir me reposer quelques minutes avant d’embarquer. C’était sans compter ma capacité d’étourderie qui allait rendre le début du séjour plus mouvementé que prévu.

Je prends donc la direction du hall pour m’enregistrer. Je rentre mes données et, quelques instants plus tard, la borne d’enregistrement m’annonce qu’aucune réservation n’existe. Je regarde donc mes mails pour vérifier l’exactitude des informations saisies.

C’est alors que je me rends compte, que je viens de me tromper d’aéroport. Persuadé de prendre mon vol à Orly, je n’avais pas pris la peine de revérifier mes billets. Malheureusement, le départ avait lieu à Charles de Gaulle et le retour à Orly…

La pression monte. Il est 6h25 et le décollage à lieu dans 50min. L’application RATP m’indique qu’en prenant le train j’arriverais à bon port pour 7h35. Ni une ni deux je cours vers la sortie, appelle un taxi et lui propose de relever un défi : me déposer à Charles de Gaulle, terminal 2, dans les 30min qui suivent. Autant vous dire que je me voyais déjà appeler Simon pour lui annoncer mon retard…

Fort heureusement, le premier Taxi, que je trouve, accepte et me demande d’accrocher ma ceinture. Alors que je pensais demander l’impossible, celui-ci, s’élance dans une course effrénée contre le temps. Une moyenne de 140km/h sur le Périphérique, une pointe à 160km/h, je me retrouve plongé tout droit dans un film de course poursuite. Je me cramponne au siège, mon regard alternant entre l’horloge, le compteur et la route. De longues minutes s’écoulent durant lesquelles un sentiment d’excitation se mêle à un sentiment de colère contre moi-même. 30 minutes plus tard je me retrouve à l’aéroport, 5 min avant le décollage.

affiche

Il est de plus en plus rare de trouver des personnes serviables au point de mettre en péril leurs moyens de vivre, en l’occurrence ici sa voiture et son permis. Cette personne m’a donné une réelle leçon de vie, car bien plus que de m’apporter son aide, qui serait capable de rendre un tel service lorsque l’on a bien plus à perdre qu’à gagner?

J’arriverais à bon port au alentour de 8h35, où John a eu la gentillesse de venir me récupérer pour prendre la direction d’Albi.

10150700_10202747083732717_944044122_n

 

Emmanuel Culie

Le premier cours du weekend a été dispensé par Manu. Je connais Manu depuis environ 1 an et demi, à la suite de divers stages auxquels nous avons participé. Pratiquant de Lacosta Kali, passionné, dont la douceur et la gentillesse m’ont tout de suite séduit, j’ai toujours beaucoup apprécié sa façon d’aborder l’enseignement des maîtres que nous suivons. Laissant de coté son savoir pour adopter l’espace d’un instant l’état d’esprit d’un débutant désireux d’apprendre et de comprendre. Sa discrétion est telle que je n’avais pas la moindre idée de ce qu’il allait proposer.

Photo de Thomas Taragon

Photo de Thomas Taragon

Bien que je n’avais aucun doute sur sa qualité de pratiquant et d’enseignant, j’ai été très surpris par la richesse de sa pratique. Alternant entre apports historiques sur le Kali et travail sur les principes de l’école, j’ai eu un grand plaisir à découvrir son travail. Incisif, direct j’ai beaucoup apprécié la martialité et l’humilité de son enseignement.

Fidèle à lui-même, Manu a su faire preuve de bienveillance, instaurant une ambiance de travail qui allait donner le ton à la suite du stage.

10153826_10152357820633245_1392566432_n

Photo de Thomas Taragon

 

Simon Pujol

J’ai déjà dit tout le bien dont je pense de Simon, mais tout comme Manu, c’est la première fois que j’avais l’occasion de voir Simon démontrer son travail. Nous voyant régulièrement au cours de l’année, nous avions discuté et échangé à plusieurs reprises sur nos pratiques respectives, mais j’attendais ce moment avec impatiente. Tout comme Manu, Simon est à mon sens l’exemple de l’esprit du Shoshin et je ne suis pas étonné qu’ils soient tous les deux des compagnons de route depuis plusieurs années.

Photo de Thomas Taragon

Photo de Thomas Taragon

Simon est un passionné comme il en existe peu. Alliant vie professionnelle, vie privée et pratique, il est aujourd’hui à la tête d’un dojo dont les élèves sont à l’image de leur professeur. Et ce fut encore un réel plaisir de pratiquer avec eux. Un travail de longue haleine, qui lui permet aujourd’hui d’avoir un groupe d’élèves de qualité, curieux, dont les progrès se sentent à chaque fois que j’ai la chance de les croiser.

La pratique est quelque chose qui demande beaucoup de temps, de sacrifice et j’admire l’énergie et l’enthousiasme qui anime Simon. Présent à chaque stage de Kono Senseï, Hino Senseï et Kuroda Senseï, il se rend également régulièrement à ceux de Léo Tamaki.

10001367_10152357825628245_377477927_n

Photo de Thomas Taragon

Ce qui a été le plus agréable à mes yeux c’est la capacité de Manu et Simon à intégrer les principes, qu’ils ont appris auprès de ces divers Senseï, dans leurs pratiques sans dénaturer le fondement de leurs écoles respectives. Car bien plus que d’assister à des stages, la faculté à en retirer un enseignement et l’intégrer judicieusement dans leur travail démontre la qualité de ces deux pratiquants.

Quelques photos du stage

Je clôturerais ce post en remerciant les organisateurs : Simon, Manu, Sylvain, Richard et Christophe mais également Thomas, Jérôme pour leurs photos, Hubert que je voyais pour la deuxième fois avec qui c’est toujours un plaisir d’échanger et tous les participants.

Puisque les images parlent parfois plus que les mots voici quelques clichés du stage 🙂

Photos de Thomas Taragon:

Photo de Thomas Taragon

1185032_10152357818043245_1923991680_n 1618416_10152357821268245_437317519_n 1978900_10152357825063245_1847833775_n 10007066_10152357820543245_1164524230_n 10153271_10152357822178245_217980150_n 10171140_10152357819358245_6271855_n397544_10152357824358245_526666869_n

Photos de Jérôme Henriot:

Photo de Jérôme Henriot

1524778_205858509625363_426386310_n 1911768_205858236292057_1340093897_n 1962590_205857639625450_1508824434_n 1966672_205857199625494_453657345_n 1966885_205856786292202_1074202900_n 10012484_205857896292091_670046178_n 10168192_205858682958679_1732017937_n 10169279_205858792958668_1530356856_n 10170700_205856812958866_1004838102_n 10171164_205858879625326_1574478784_n

Photo de Thomas Taragon

Photo de Thomas Taragon

10172753_10152357819038245_1250624393_n

Photo de Thomas Taragon

IMG_20140330_120900IMG_20140330_120921

Publicités

2 réflexions sur “Retour sur le stage d’Albi, rencontre Goshinkaï, Lacosta Kali, Kishinkaï Aïkido

  1. Le plaisir est partagé. C’est une joie d’échanger avec de jeunes et néanmoins brillants enseignants, car la chose la plus importante, quel que soit le parcours est de toujours se remettre en question pour confronter ses certitudes et laisser place au doute. Seule cette démarche entretient notre curiosité pour accroître petit à petit nos compétences.

    • Merci Hubert, je suis un convaincu que la progression de chacun passe par une continuelle remise en question et le partage de nos recherches avec des pratiquants de tout horizon.

      Au plaisir de te revoir sur le tatami et en dehors 😉
      Alex

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s