Nelson Mandela, un symbole d’espoir et de paix

Très jeune, j’ai commencé à écrire et réfléchir sur le monde qui nous entoure et notre rôle sur cette terre. Écrivant dans un premier temps, une sorte de journal intime quotidien, coloré par quelques poèmes, je suis retombé dessus avant de partir en vacances.

Il est intéressant de voir l’évolution de nos pensées. En me relisant, je me rends compte aujourd’hui, à quel point mon regard sur le monde et l’homme était fataliste. Je passais des heures en dehors du tatami à regarder les passants dans chaque lieu où je me rendais. J’étais très souvent déçu de leur comportement et passais mon temps à rentrer en conflit avec eux, en me mêlant de choses qui ne me regardaient pas vraiment. Agacé par leurs attitudes, je me réfugiais au dojo, ou au cœur de la forêt qui bordait mon lieu de vie, les seuls endroits où je me sentais à ma place.

Jusqu’au jour où je suis tombé sur le livre : « Un long chemin vers la liberté », de Nelson Mandela

Nelson-Mandela-ancien-president-sud-africain-madiba-mort

Un long chemin vers la liberté

Intrigué par l’intitulé, j’avais acheté un exemplaire de ce livre lors d’une brocante. Abordant la vie d’un homme dont l’avenir l’amena à devenir symbole de la liberté. Retraçant ses 27 années de prison et son combat pour la reconnaissance des droits de la population noire Sud Africaine, qui était cet homme que la vie n’avait pas épargné ? Qui était cet homme, qui malgré les coups durs, gardait un regard positif sur l’être humain? Qui était cet homme, à qui on avait fait subir 27 années de prison, qui pourtant avait assez de cœur pour pardonner et regarder vers l’avenir avec espoir ?

Nelson-Mandela-009

Je me revois encore, à l’aube de mes 20ans, refermer les pages d’un livre qui allait bouleverser ma vision du monde. J’ai mis longtemps à faire évoluer mon regard, mais régulièrement, les lignes de cet ouvrage raisonnaient dans ma tête.

 

Nelson Mandela, pensées pour moi-même

En 2011, a été publié l’ouvrage « Pensées pour moi-même ». Un livre que je m’étais empressé acheter, classifiant par thème un ensemble de citations de Nelson Mandela.

Alors que je venais de rejoindre Paris, depuis peu, j’ai progressivement fait des parallèles avec Ueshiba Senseï, que je découvrais progressivement à travers certains écrits. Qui était cet homme qui parlait d’amour et d’harmonie ? Qui était cet homme qui avait réussi le pari de transformer un art de guerre en art de paix ?

Sans doute les écrits de Mandela m’ont permis d’avoir la curiosité de découvrir un Senseï dont j’avais longtemps entendu parler, mais dont la discipline m’intéressait peu. Pourtant c’était sans compter qu’un jour je me plongerais corps et âme dans une pratique pourtant à l’opposé de mon système de pensée, de ma vision de la pratique.

Voici quelques citations tirées de cet ouvrage :

« Un jour, il sera possible pour l’humanité de produire des saints qui seront véritablement droits, vénérables, inspirés dans tout ce qu’ils font par l’amour authentique de l’humanité, et qui serviront tous les hommes avec altruisme. » Lettre à Winnie Mandela, écrite à Robben Island, 19 aout 1976

« Un avenir radieux nous attends. A nous, grâce à notre travail, à notre honnêteté et notre intégrité, d’atteindre les étoiles » Célébrations du jour de la liberté, Pretoria, Afrique du Sud, 27 avril 1996

« Pour défendre efficacement la paix, il ne faut pas seulement chercher à changer la société et le monde. Le plus difficile est de se changer soi avant les autres », Sporting Club, Monte Carlo, Monaco, 23 mai 2000

« Ce qui compte dans la vie, ce n’est pas seulement d’avoir vécu. C’est la différence faite dans la vie des autres qui définit le sens de la vie que nous avons menée » Célébrations  du quatre vingt dixième anniversaire de Walter  Sisulu, Johannesburg, Afrique du Sud, 18 mai 2002

« La plus importante leçon apprise au cours  consacrée au combat pour la liberté et la paix, c’est que dans tout conflit arrive un moment où aucun des deux camps ne peut plus prétendre avoir raison, même si c’était le cas au début du conflit » Message vidéo lors de la signature de l’initiative de Genève, décembre 2003

« Car pour être libre, il ne suffit pas de se libérer de ses chaînes, il faut vivre en respectant et en augmentant la liberté des autres » Un long chemin vers la liberté, 1994

 

Bien plus qu’un symbole, un guide

Bien qu’il m’ait inspiré à mon petit niveau, Nelson Mandela a soulevé des générations de femmes et d’hommes, combattant sans relâche contre les idéaux et préjugés vieux comme le monde. Il a montré au monde que le destin n’était pas figé et que chacun d’entre nous est les maîtres de notre avenir et celui du monde de demain.

nelson_mandela_163447973_640x480_480x360

Symbole de paix, de pardon, d’amour, à l’image d’Ueshiba Senseï, j’ai le sentiment que même s’il nous a quitté le mois dernier, il continuera d’inspirer les générations futures et le destin de l’homme.

Je terminerais par un poème que j’ai découvert via ses écrits, que j’avais réécrit jeune sur la première page de mon journal :

Out of the night that covers me,
Black as the pit from pole to pole,
I thank whatever gods may be
For my unconquerable soul.

In the fell clutch of circumstance
I have not winced nor cried aloud.
Under the bludgeonings of chance
My head is bloody, but unbowed.

Beyond this place of wrath and tears
Looms but the Horror of the shade,
And yet the menace of the years
Finds and shall find me unafraid.

It matters not how strait the gate,
How charged with punishments the scroll,
I am the master of my fate :
I am the captain of my soul.

William Ernest Henley, 1931

Traduction :
Dans les ténèbres qui m’enserrent,
Noires comme un puits où l’on se noie,
Je rends grâce aux dieux quels qu’ils soient,
Pour mon âme invincible et fière,

Dans de cruelles circonstances,
Je n’ai ni gémi ni pleuré,
Meurtri par cette existence,
Je suis debout bien que blessé,

En ce lieu de colère et de pleurs,
Se profile l’ombre de la mort,
Et je ne sais ce que me réserve le sort,
Mais je suis et je resterai sans peur,

Aussi étroit soit le chemin,
Nombreux les châtiments infâmes,
Je suis le maître de mon destin,
Je suis le capitaine de mon âme.

« Il est temps que d’autres se chargent du fardeau. C’est entre vos mains désormais » Nelson Mandela

Nelson-Mandela-s-est-eteint_article_landscape_pm_v8

Merci Madiba (nom tribal de Nelson Mandela)

Publicités

6 réflexions sur “Nelson Mandela, un symbole d’espoir et de paix

  1. Bonjour Alex,
    L’inspiration des grands hommes est toujours d’un grand secoure…
    Mais le recours aux forets l’est tout autant …
    L’un n’empêche pas l’autre 😉

    En cadeau de nouvel an un peu de Thoreau 🙂 :

    « Je gagnai les bois parce que je voulais vivre suivant mûre réflexion, n’affronter que les actes essentiels de la vie, et voir si je ne pourrais apprendre ce qu’elle avait à enseigner, non pas, quand je viendrais à mourir, découvrir que je n’avais pas vécu. Je ne voulais pas vivre ce qui n’était pas la vie, la vie est si chère ; plus que ne voulais pratiquer la résignation, s’il n’était tout à fait nécessaire. Ce qu’il me fallait, c’était vivre abondamment, sucer toute la moelle de la vie, vivre assez résolument, assez en spartiate, pour mettre en déroute tout ce qui n’était pas la vie, couper un large andain et tondre ras, acculer la vie dans un coin, la réduire à sa plus simple expression […] (Walden ou la vie dans les bois)

    • Salut Rémi,

      Même si les grands hommes sont une grande source de pensée, la nature reste ma source principale de réflexion :-). Malheureusement, avec la vie Parisienne ces moments en tête à tête avec les forêts, les montagnes, se font plus rares.
      Merci pour cette belle citation en ce début d’année!
      Bonne journée,

      Alex

  2. Bonsoir Alex,
    Je suis très admiratif de ton mouvement vers la capitale … je sais que j’en suis incapable aujourd’hui, tant la nature m’est vitale et l’urbain un univers hostile 😉
    Au plaisir de pratiquer ensemble
    Bonne semaine … dans l’écoute des grands hommes et le regard de la nature et vice et versa 😉
    Remi

    • Bonsoir Rémi,

      En fait j’avais deux choix, me faire muter dans un lycée français à l’étranger (j’étais intéressé par le Japon) et la capitale. Au final j’ai choisi la capitale, pour suivre l’enseignement de Léo Tamaki. Cela n’a pas été évident au début puisque j’ai fait une croix sur pas mal d’aspect de ma vie, mais c’est un choix que je ne regrette pas. Je retourne régulièrement en montagne et dans ma région, du coup j’ai trouvé un compromis pour pouvoir pratiquer le plus possible avec les experts Parisiens et vivre de temps en temps proche de la nature.
      La vie est faite de choix, je pense que du moment que chacun se retrouve dans ses choix et est heureux, c’est le principal. Mais j’envie quand même ceux qui ont la chance de pouvoir se lever le matin aux sons de la nature et avec une vue imprenable sur de beaux paysages ^^

      Bonne semaine à toi aussi,
      Alex

  3. merci pour le beau et juste cadeau de l’entame de la nouvelle année.Il est vrai que dès fois on s’aventure à faire siennes les pensées et les actes de ces grands humains que sont entres autres Gandhi, Mandela et… ceux-la qui ont alimenté et nourri de leur grandeur d’âme celle de l’humanité . Oui, quelquefois une introspection s’impose; faudrait -il aussi , à mon sens, questionner l’entendement : nait-on exceptionnel, ou bien le devient-on ?
    l’occasion de présenter nos meilleurs voeux de bonne année toute en santé et de pratique.
    akli

    • Bonsoir Akli,

      les deux questions, que tu soulèves, mériteraient un post à elles seules XD. Faire siennes les paroles et pensées de ses grands hommes sont une étape importantes, nécessitant une compréhension profonde de ce qu’elles veulent nous transmettre. Après il est important de les digérer et de faire siennes ses pensées en expérimentant, car la vie, au delà de ses hommes qui nous guident, nous en apprend chaque jour sur nous-même, le monde qui nous entoure.
      Je ne sais pas si chacun d’entre nous est exceptionnel de par son unité où si on le devient, voir un peu des deux… en tout cas je reste persuadé que nous avons tous un rôle à jouer sur cette Terre 🙂

      Je te souhaite une belle et heureuse année 2014, pleine de bonnes choses pour toi et tes proches sans oublier la pratique 🙂

      Bonne soirée,
      Alex

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s