Risuke Otake et kata de la Tenshin Shoden Katori Shinto Ryu en vidéo

Le support vidéo est aujourd’hui un élément important de notre quotidien. Bien qu’elles me paraissent limitées en terme d’apprentissage, les vidéos permettent de découvrir et voir ce qui se fait dans une autre  discipline que la sienne.

La démocratisation d’internet rend aujourd’hui disponible de plus en plus de vidéos auxquelles nos anciens n’avaient pas accès. Une chance pour nous de pouvoir visionner cet ensemble de documents ressurgissant du passé, constituant en quelque sorte, un témoignage de la pratique de nos Sempaï.

Risuke Otake Senseï

Risuke Otake Senseï

Malgré la réticence de certains pratiquants à aller voir le travail des autres écoles, le support vidéo constitue une source de réflexion indéniable.

C’est ainsi, qu’environ une semaine après avoir découvert une banque de données importante sur la famille Mochizuki et le Yoseikan Budo, je suis retombé sur un vieux lien, composé d’une trentaine de vidéos de kata issu de l’école Tenshin Shoden Katori Shinto Ryu.

3081141451_1_3_9vQuCceY

C’est une école que j’ai eu l’occasion d’aborder au travers de divers stages avant de quitter ma région mais également au sein de l’enseignement de Jean Luc Dureisseix, en Yoseikan Budo. Pratiquant d’arts martiaux depuis plus de quarante ans, sa passion l’a conduit à connaitre les katas du Katori Shinto Ryu et les raisons des modifications que Mochizuki Senseï a apporté, pour les intégrer au cursus des élèves du Yoseikan. Une école qui a fait partie d’un léger aspect de mon apprentissage.

Les origines de la Tenshin Shoden Katori Shinto Ryu

Iizasa Chöisai Ienao Senseï, fondateur de l’école Katori, est né à Iizasa , en l’an 4 de l’ère Genchü (ce qui correspond à l’année 1387), au sein d’une famille de Gōshi (samouraïs de campagne). Dès son plus jeune âge, il se fait remarquer par les seigneurs de la province de Shimosa, grâce à ses prouesses dans l’art du sabre et de la lance. Participant à de nombreuses batailles, ses exploits lui vaudront une réputation qui dépassera les frontières de sa province.

A la suite de la guerre, on assiste alors à la chute de la famille Chiba (seigneurs de la province de Shimosa). Ienao Senseï devient libre de tout lien de vassalité et se retire sur le mont Umeki, à proximité du sanctuaire de Katori.

Temple de la Tenshin Shoden Katori Shinto Ryu

Temple de la Tenshin Shoden Katori Shinto Ryu

On raconte qu’un jour, un de ses disciples alla laver un cheval à la source du sanctuaire, mais malheureusement l’animal se mit à souffrir et mourut brutalement en quelques minutes. Ienao Senseï, ayant eu vent de cette nouvelle, vu la mort du cheval comme une illumination divine ce qu’il associa à l’insondable puissance divine de Futsunushi-no-ō-kami (considéré comme le Kami fondateur des arts martiaux).

Alors qu’il était âgé de soixante ans, Ienao Senseï entreprit une retraite de mille jours et mille nuits, dédiée à la grande divinité du Katori. Une ascèse constituée en grande partie d’un entrainement martial intense au cours duquel la divinité Futsunushi-no-ö-Kami, lui serait apparu sous la forme d’un enfant prêt d’un vieux prunier. L’enfant lui remit un rouleau, le Heihö shinsho (traité divin de la stratégie guerrière) en lui disant « tu seras le maître des escrimeurs de l’Empire ». C’est ainsi qu’il appela sa méthode Tenshin Shoden (qui signifie vérité divine justement transmise) Katori Shinto Ryu.

Il mourut à l’âge de 102 ans, le 15 avril de la deuxième année l’ère Chōkyō (1488).

Iizasa Chöisai Ienao

Iizasa Chöisai Ienao

L’école a ensuite été transmise sans interruption durant vingt générations. La Tenshin Shoden Katori Shinto Ryu constitue l’une des plus anciennes écoles du Japon. Durant son histoire, un grand nombre d’hommes célèbres ont étudié au sein de cette école, notamment Tsukahara Bokuden de Kashima, Toyotomi Hideyoshi ou encore Kami-izumi Isé-No-Kami Nobutsuna, le fondateur de l’école Shinkage Ryu.

Hisoire tiée de l’ouvrage « Le sabre et le divin » de Risuke Otake

Ritsuke Otake et vidéo des Kata de l’école

Ritsuke Otake est l’un des principaux représentants de l’école Katori Shinto Ryu de notre siècle. Né le 10 mars 1926, il débuta son étude à l’âge de 16 ans en tant que disciple de Hayashi Yazaemon Senseï. Il obtînt le Gokui Kaïden à l’âge de 42 ans et devint le maître instructeur, Shihan, de l’école.

Risuke Otake Senseï

Risuke Otake Senseï

Je ne suis pas un grand fan d’ouvrages techniques sur les arts martiaux, mais j’avoue que «  le sabre et le Divin », de Risuke Otake, est un ouvrage intéressant en parallèle de la pratique de cette école. Le lien que j’ai trouvé hier, présente une trentaine de vidéos avec Risuke Otake Senseï, recouvrant l’ensemble des katas de l’école, de la pratique du Kenjutsu, au Naginata Jutsu en passant par le travail du Kodachi et du Ryō-Tō.

Bon visionnage 🙂

513E1MWPDDL._SL500_AA300_

Publicités

4 réflexions sur “Risuke Otake et kata de la Tenshin Shoden Katori Shinto Ryu en vidéo

  1. Konbanwa Alex,

    Merci pour cette présentation d’une école majeure dans le Bu Jutsu!
    Je connaissais ce lien et les diverses vidéos présentées. Elles font partie d’un DVD ancien de Otake Sensei que je possède.
    Ces vidéos ne sont vraiment utiles qu’à ceux qui ont une connaissance de ces Kata!
    A noter que les versions des Kata du Katori Shinto Ryu de Mochizuki Minoru Sensei sont différentes de celles d’ Otake Sensei et proche de celle de Sugino Sensei.. Cela est dû en grande parie à leur formation respective. Néanmoins il y a beaucoup de similitudes et nous ne sommes pas du tout qualifiés pour savoir qu’elle est la forme la plus proche de celle d’origine. Chaque Shihan du Ryu ayant sa façon de travailler et de transmettre les Kata. Mochizuki Sensei et Sugino Sensei ayant été formés par les mêmes Shihan, leurs formes sont similaires. Otake Sensei lui n’a travaillé qu’avec un des Shihan, donc sa façon est proche de celle que ce Shihan travaillait.
    Mochizuki Hiroo Sensei a d’abord transmis les formes apprises auprès de son père qui avait apporté ses propres interprétations, avant de créer ses propres Kata avec d’ailleurs les conseils de son père. Si bien que les Kata en Yoseikan Budo sont assez éloignés du Katori Shinto Ryu. L’enseignement de Mochizuki Minoru s’est poursuivit au sein du Seifukai et de diverses autres organisations. En Aikibudo, la partie Katori Shinto Ryu est la tendance de Sugino Sensei, mais il y a la version des Kata de Iai Jutsu que l’on pratiquait à l’origine et qui sont dénommés Yoseikan Shinto Ryu Iai Jutsu et qui sont l’interprétation des11 Kata de base de Iai Jutsu du Katori par Mochizuki Minoru Sensei!

    Mata ne.

    Jean Luc

    • Konbanwa Jean Luc,

      Merci pour toutes ces précisions historiques très riches. J’avais également vu ces vidéos il y a quelques temps, en fait je suis retombé dessus par hasard hier 🙂
      Le DVD est effectivement très intéressant, j’en avais une copie sur mon PC, je crois qu’on trouve le film assez facilement sur le net.

      Mata ne,
      Alex

  2. Pingback: Tenshin Shoden Katori Shinto Ryu | Pearltrees

  3. Pingback: Aikibudo | Pearltrees

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s