Quand la mort effleure la vie, rencontre avec un guerrier des temps modernes

Hier, en arrivant à la gare, mon train est annoncé avec 2h30 de retard. Dans un premier temps agacé, je me suis dirigé vers la sortie pour trouver un coin de verdure et lire quelques lignes au soleil.

train-gare-de-vaise_SD

 A peine assis, un homme s’est installé à quelques mètres de moi. A première vue nous étions tous les deux dans la même situation. Dans l’attente d’un Intercité qui ne devait arriver que plusieurs heures plus tard.

 Au bout d’une dizaine de minutes, il est venu me parler me demandant si je partais pour Paris. Plongé dans mon livre je lui répondis de façon assez brève afin de continuer ma lecture.

Quelques minutes plus tard il m’invita à boire un café. Partagé entre l’histoire qui défilait sous mes yeux et la curiosité de découvrir pourquoi cette personne m’invitait à échanger quelques phrases autour d’un café, je me retrouvais à dire « oui pourquoi pas » sans même avoir eu le temps de réfléchir à ma réponse. Je suppose que sa demande fut tellement naturelle, que ma décision fut positive.

J’ai donc accepté sa proposition en ayant comme arrière pensé de partager un moment avec cet inconnu et ensuite prendre mon train pour me replonger dans mon bouquin. Pourtant la suite du voyage allait se passer autrement.

Le premier café terminé, on en commanda un deuxième, puis un troisième, échangeant rapidement sur notre vision de la vie, nos passions respectives. Durant tout ce temps une sensation étrange m’habitait. Mais impossible de définir pourquoi.

laud072

Un jour pas comme les autres

Son discours me parlait, sa vision des choses m’apportait des éléments de réponses à certaines questions sur lesquelles je travaille en ce moment. Une impression de déjà vu et de connaître la personne depuis plusieurs années alors que nos chemins ne s’étaient jamais croisés.

Le moment d’embarquer pour Paris arriva. Je décidais de poursuivre mon chemin en sa compagnie afin d’aller au bout de cette sensation qui vous pousse malgré vous, à aller comprendre pourquoi votre ressenti est si particulier en cet instant.

orage-mer-noir-blanc_340595Puis on vînt à parler de ce jour. Un jour que chacun d’entre nous redoute au plus profond, ce jour par rapport auquel on se persuade de penser « ça ne peut pas m’arriver », ce jour où une vie peut basculer.

Un guerrier des temps modernes

J’appris qu’il y a 8 ans, il avait eu un grave accident de la route, laissant pour mort le conducteur de la voiture venant dans le sens opposé, le laissant comme grand accidenté, dans un engin comparable à une boîte de conserve que l’on aurait écrasé avant de la jeter aux ordures.

Le moteur sur les jambes, victime de plusieurs traumatismes corporels, il fût évacué après plusieurs heures d’intervention. Une fois libéré de cette prison, c’est un arrêt cardiaque qui vînt à sa rencontre durant le transport.

Après plusieurs heures d’opérations et de réanimations, c’est quelques semaines plus tard qu’il se réveilla du coma. Un réveil difficile, suivi de 6 mois de fauteuil roulant ainsi qu’une année de rééducation.

Lorsqu’il me raconta son histoire, ma sensation se fit de plus en plus grande et déboucha sur l’impression d’avoir face à moi un guerrier. Non pas par sa capacité à tuer ou faire face à plusieurs ennemis mais de par la force de caractère et cette impression de vécu qui se dégageait de lui, de ses paroles.

Quand l’expérience de la vie rencontre les paroles des grands penseurs

Cela me rappela mon passage en centre de rééducation fonctionnel des grands accidentés, au sein duquel j’avais eu la chance de pouvoir faire un stage durant mes années de STAPS. Ce fut une très belle rencontre,  pleine d’enseignement et  je pense que ses paroles resteront longtemps dans un coin de ma tête :

« Les gens vivent souvent dans leur bulle et ne voient pas plus loin que leurs malheurs, sans se soucier que les personnes qui les entourent ou qui peuplent notre monde vivent des choses bien plus graves. En s’attardant dessus ils passent bien souvent à côté de leur vie, alors que parfois cela n’est qu’une épreuve parmi tant d’autres.

Aujourd’hui je vis avec et profite chaque seconde pour construire mon futur, car le plus beau cadeau que je puisse faire à la vie c’est de l’embrasser et ne faire qu’un avec elle. Les mauvais moments qui t’arrivent, tu ne les choisis pas, mais ton avenir t’appartient.

Si j’ai appris une chose de cette épreuve c’est que rien n’est impossible, c’est toi le maître des moments qu’il te restent à vivre  »

Derrière ces paroles s’anime l’idée d’Awase et Musubi si chère à notre pratique : « le plus beau cadeau que je puisse faire à la vie c’est de l’embrasser et ne faire qu’un avec elle ». Je perçois également au travers de son récit les notions de vie et de mort présentent dans le monde des arts martiaux.

parler-bébé-490x200

Awase et Musubi

Fruit du hasard ou pas, durant les quelques heures que j’ai passé en sa compagnie, certaines de ses paroles m’ont marqué et ont fait écho avec les paroles de Confucius que j’avais lu quelques jours plus tôt.

« On a deux vies. La deuxième commence le jour où on réalise qu’on en a juste une. » Confucius

Publicités

6 réflexions sur “Quand la mort effleure la vie, rencontre avec un guerrier des temps modernes

    • Konbanwa Jean Luc,

      Merci pour ta lecture. Les rencontres les plus brèves sont parfois les plus riches d’enseignement. Je crois que l’on a tous à gagner à rechercher une leçon dans chaque rencontre que l’on peut faire.

      Mata ne!
      Alex

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s