Sur les traces des adeptes du passé avec Kono Yoshinori

Kono Yoshinori est un véritable artiste martial. Connu au Japon et hors des frontières du pays du soleil levant, il est à l’origine de plusieurs ouvrages traitant des arts martiaux et de l’utilisation du corps. Régulièrement invité sur les plateaux TV et pratiquant de tous horizons, son cadre de travail dépasse de loin le cadre martial.

Kono-Yoshinori-Tokyo-19-octobre_049

Pratiquant aux débuts tardifs, il croisa le chemin de Kuroda Senseï avec qui il collaborera un temps, changeant profondément sa pratique. Il base ses recherches sur l’analyse des anciens documents ( Estampes, Densho) à partir desquels il approfondit la façon dont les Samouraï utilisaient leurs corps, altérée aujourd’hui par la modernisation de la vie.

Il dispense l’état de ses recherches auprès de pratiquants de Budo, d’adeptes de sports de combat mais également divers artistes tels que les musiciens. Sa connaissance du corps humain est la source d’une fine réflexion qu’il partage une fois par an en Europe.

Kono-mai-09-094

Les réseaux sociaux constituent parfois une mine d’or en terme de partage et d’informations concernant la pratique. Aujourd’hui j’y ai découvert via le profil d’un ami, Olivier, des vidéos où Kono Senseï présente une partie de son travail. Bien qu’une vidéo ne soit pas à elle seule un enseignement elle permet de voir de plus prés et à plusieurs reprises le travail de divers experts. En voici quelques unes:

Jo Jutsu: https://www.youtube.com/watch?v=tr7w0fjifAw

So Jutsu: https://www.youtube.com/watch?v=TPJxLkn2cps

Ken Jutsu: https://www.youtube.com/watch?v=0sTjCajxX4w

Iaï Jutsu: https://www.youtube.com/watch?v=oCyg8KpnYmk

Taï Jutsu: https://www.youtube.com/watch?v=_gHwZTiLBJ0

Publicités

9 réflexions sur “Sur les traces des adeptes du passé avec Kono Yoshinori

  1. Konbanwa Alex,

    Un Sensei vraiment exceptionnel qui m’ a provoqué la première fois que je l’ ai rencontré un choc révélateur m’amenant à revoir toute ma pratique et à l’orienter dans une direction presque à l’opposée de celle que j’ avais jusqu’alors et qui s’étiolait petit à petit en avançant en âge. Il a été pour moi un grand révélateur que j’ ai toujours grand plaisirs à revoir régulièrement afin de suivre ses nouvelles découvertes!

    Mata ne.

    Jean Luc

  2. En tout cas il aime bien les choses anciennes ! Quand on regarde la photo de son dojo (chez lui ?) on y voit un vieux téléphone à cadran … Comme quoi. Tu pars au Japon seul ? J’envie les efforts et sacrifices que tu consacres à ta pratique.

    • Salut Paul,

      En effet, et il semble que sa maison soit une vrai caverne d’Ali Baba ^^ Oui je pars au Japon m’entrainer avec Léo et plusieurs élèves du Kishinkan, je posterai certainement quelques souvenirs du Japon :-). Je pense que la vie est courte pour avancer dans la voie que l’on a choisi, du coup j’essaie de profiter au maximum de mon temps pour progresser et découvrir de nouveau possible.
      A bientôt sur un tatami j’espère 😉

      Alex

  3. Salutations,

    Passionné d’arts martiaux depuis toujours, c’est avec plaisir que je parcours ton blog tres intéressant, et tres clair. Naturellement plusieurs questions me viennent a l’esprit, et vu que tu pratique en parallele (en complément ?) le Yoseikan tout comme moi, pourrait tu m’en dire plus sur le double enrichissement avec le yoseikan ?

    Est ce que la légereté de maitres comme Hino, Kono ou Kuroda sont elles proches de l’ondulation enseignée en Yoseikan ? Cela ne perturbe-t-il pas les mouvements ondulatoires de bouger  »differement » ?

    Ca fait longtemps que je suis les vidéos et les interviews de tout les maitres que Léo invite en France, mais a défaut de pouvoir encore venir pratiquer directement avec eux j’en suis réduit a de vaines suppositions. Ton avis de double-casquette me serait ainsi précieux ? 🙂

    Donovan

    • Bonjour Donovan,

      Merci pour ta lecture. En effet, j’ai pratiqué le Yoseikan durant 9 années auprès d’un élève de Mochizuki Senseï et ai participer à plusieurs reprises aux différents stages de Mochizuki Senseï. C’est donc un discipline que j’affectionne particulièrement et à laquelle je dois beaucoup dans mon travail. Pour ce qui est du travail ondulatoire, je ne voudrais pas t’induire en erreur car mes avis ne restent que des interprétations personnelles en fonction de mon ressenti. Néanmoins je peux te donner mon sentiment en espérant répondre à ta question.

      Pour le travail de Kuroda Senseï et Kono Senseï, le travail ondulatoire n’existe pas. Leurs principes de l’utilisation du corps sont très différents. Il se base sur une utilisation simultanée de l’ensemble du corps. Le travail ondulatoire est intéressant pour développer de la puissance néanmoins il rend les mouvements du corps visibles. Cela est dû à des mouvements parasites liés au phénomène ondulatoire.
      Pour Kuroda Senseï, la vitesse ne vient pas d’une somme de mobilisation de partie corporelle mais d’une utilisation globale. Il bouge tout son corps de façon uni, en même temps. Il n’y a pas de poussée dans le sol (donc ne pas d’appel) ce qui rend le départ de son « mouvement invisible ».
      Le travail de Kuroda Senseï est issu du monde du sabre, et la coupe au sabre n’est pas un mouvement ondulatoire en réalité. Par exemple lorsque tu coupes ta viande tu ne fais pas de mouvement ondulatoire avec ton couteau :-). La frappe au sabre est un dérive du travail au bokken.

      Le travail de l’ensemble du corps est un principe que l’on retrouve chez Akuzawa Senseï qui ne fait pas de mouvements ondulatoires, il rentre avec tout le corps (il cherche à transpercer le corps et non à le frapper). Il est de loin le maître qui m’a le plus impressionné en terme de développement de puissance.

      A l’inverse Hino Senseï utilise le travail ondulatoire dans son école. Néanmoins lors de ses stages, il insiste souvent sur le fait de ne pas prendre appuis dans le sol. Pour cela tu peux retrouver des interviews sur le blog de Léo Tamaki où il raconte qu’il s’entrainait avec une sorte de planche à roulette pour frapper. Chose que j’ai essayé avec un skate et qui est très intéressant. De ce que j’ai pu ressentir sa façon de bouger ne perturbe aucunement son mouvement ondulatoire.

      J’espère t’avoir un peu éclairé sur la question. Le mieux étant, si un jour tu en as l’occasion, d’aller à la rencontre de ces maîtres pour ressentir leur travail :-).

      Bonne soirée,
      Alex

  4. Pingback: Kono Yoshinori en Europe du 17 au 24 juin: sélection d’article pour découvrir un géant des arts martiaux | Budo Musha Shugyo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s