Kuroda Senseï et Asobi Geïko

Kuroda Senseï vient en Europe dispenser son enseignement environ deux fois par an. J’avoue que cet événement fait parti des plus attendus pour ma part.

Un passage de quelques jours, mais une leçon d’une vie…. J’ai quelques fois entendu des personnes parler de l’inutilité de suivre une personne seulement 2 fois par an. Et il est vrai qu’au premier abord, on peut se demander l’impact d’une tel rencontre à long terme.

kuroda-3_op_624x416

Kuroda Tetsuzan (photo Sébastien Chaventon)

A mon petit niveau de compréhension, je trouve aujourd’hui que cette rencontre a été un révélation, et résonne en moi comme l’approche d’un être exceptionnel au delà de ce que j’avais pu imaginer. Une vie d’étude, de travail mais également un génie qui font de Kuroda Senseï un être d’exception.

Lors de mon arrivé dans l’école j’avais été interpellé par les premières paroles qu’il avait prononcé sur les bases de son école, nous expliquant (aux débutants), que les clés nous seraient enseignées dans leur ensemble dès le début, sans chercher à mystifier le contenu. Des paroles qui m’avaient marqué mais, après quelques jours de stage, difficile de dire que l’on a compris ce qui nous a été transmis….

Kuroda Tetsuzan (photo Sébastien Chaventon)

Kuroda Tetsuzan (photo Sébastien Chaventon)

Avec le temps ses phrases me font écho et le brouillard semble peu à peu s’estomper. Plus on avance plus j’ai le sentiment que toutes les clés nous ont été données dès le début et que petit à petit les portes s’ouvrent nous permettant d’avancer un petit peu à chaque rencontre. Chaque nouvelle découverte nous ramène aux bases et inversement.

 

Asobi Geïko et vitesse d’exécution

Malgré sa vitesse foudroyante, il est un paradoxe plutôt déconcertant. Il s’agit de la vitesse d’exécution des différents Asobi Geïko. Pour la grande majorité d’entre eux, il s’agit de réaliser ces exercices sans se précipiter sans chercher à aller vite.

A cela plusieurs raison, la première étant, comme je l’avais présenté ici (lien avec vitesse et kuroda), la vitesse n’est pas la conséquence d’une accélération du mouvement mais d’une capacité à utiliser son corps correctement et le fait de garder une vitesse constante du début à la fin du mouvement.

NAMT07_0103_Shinbukan-Kuroda-Ryugi

photo Sébastien Chaventon

Le travail lent est également une étape que j’apprécie retrouver au sein du Kishinkaï Dojo. Il permet de faire ressortir les erreurs. Par exemple lorsque l’on attaque en cherchant à aller vite, on accélère généralement le mouvement et il est alors plus facile de cacher ses erreurs. Lorsque l’on demande à une personne d’attaquer lentement mais de manière efficiente, on se rend alors compte très facilement des déséquilibres de notre corps, des gestes parasites que l’on utilise durant le mouvement ainsi que toutes les déconnexions structurelles à l’intérieur de nous mêmes aboutissant à une visibilité de nos mouvements face à une personne avertie.

Travailler lentement constitue une étape intéressante dans la vie d’un pratiquant si l’on prend conscience de l’intérêt de cette forme de travail et si on l’exploite à son maximum.

Le travail lent semble alors constituer un élément clé dans la recherche et la prise de conscience de son corps…

En attendant, voici une courte vidéo démontrant la capacité développée par Kuroda Senseï à se mouvoir incroyablement rapidement.

Publicités

9 réflexions sur “Kuroda Senseï et Asobi Geïko

  1. Konbanwa Alex,
    Rencontrer Kuroda Sensei, ne serait-ce qu’ une fois dans sa vie, procure un grand choc et amène à se poser beaucoup de questions sur sa propre pratique. Bien sûr l’ idéal c’ est de pratiquer régulièrement et longtemps avec lui! Mais ce n’ est pas toujours possible, aussi je pense qu’ il ne faut pas rater les occasions de participer à un stage sous sa direction même si ce n’ est que quelques jours ou heures par an! Les Asobi Geikio qu’ il nous enseigne sont d’ une telle richesse qu’il faut bien plusieurs mois pour arriver à en saisir quelque chose même si c’ est infime!
    Et ce que l’ on a saisit va influencer notre pratique habituelle mais surtout qu’ il y a une très grande différence entre les conceptions de Kuroda Sensei et l’ enseignement classique de ce que l’ on appelle communément les arts martiaux en France. Kuroda Sensei s’ en explique très bien dans de DVD de sa conférence. DVD que je conseille à tous les chercheurs voulant progresser dans la compréhension et la maîtrise de leur pratique et cela quelle que soit leur pratique d’ origine!
    Mata ne!
    Jean Luc

    • Konnichiwa Jean Luc,

      Rencontrer Kuroda Senseï est vraiment une expérience des plus intéressantes. Sa personnalité comme son approche du Shinbukan son vraiment très enrichissantes dans la pratique personnelle. Je n’ai pas encore eu l’occasion de visionner le DVD mais cela ne serait tarder 🙂

      Mata ne!
      Alex

  2. salut alex, c’est vrai que kuroda sensei te donne les clefs a toi de les comprendre ,c’est pas comme ceux qui te disent travail t’est pas au niveau ! Tu as raison quand tu dis « J’ai quelques fois entendu des personnes parler de l’inutilité de suivre une personne seulement 2 fois par an » moi je trouve que s’il résonne comme ça ce n’est pas la peine qu’il poursuive leur étude dans cette école pour moi malheureusement pour des raisons de sante je ne pourrais être parmi vous tous et je le regrette, pour ce qui est du travail au ralenti je le fais depuis quelque temps est cela m’a permis de comprendre « ma structure  » a bientot alex passe le bonjour au sensei pour moi a plus

    • Salut Philippe,

      On enfonce parfois des portes ouvertes en se disant parfois que cela ne vaut pas le coup. Je pense que dans la vie il faut saisir chaque occasion de pouvoir avancer. Kuroda Senseï pour ma part me semble être une bonne occasion de pouvoir aborder de nouveaux horizons.

      A bientôt,
      Alex

  3. Bonsoir !
    Cette vidéo, je me la regarde souvent et ça me laisse bouche bée à chaque fois.
    Kuroda Senseï est un pratiquant autant impressionnant que passionnant qu’Il me tarde de pouvoir le rencontrer !

    • Salut David,

      Cette vidéo est vraiment incroyable. La camera n’arrive pas à saisir le moment de transition dans son changement de position. On voit le départ, l’arrivée et entre… pas grand chose. A noter la légèreté de son déplacement :-).

      Bonne pratique,
      Alex

  4. Pingback: Kuroda Senseï et Asobi Geïko | Budo M...

  5. Pingback: Donner pour recevoir: uke, un des piliers de l’apprentissage | Budo Musha Shugyo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s