Stage de Léo Tamaki à Chaumont

Cette année marque un tournant dans ma pratique. Alors qu’à l’ordinaire je fais régulièrement le tour des dojos et différentes disciplines pour échanger avec des pratiquants de divers horizons, j’ai pris la décision cette année de consacrer plus de temps à un travail qui me correspond et fait de plus en plus écho sur ma route. Il s’agit de celui du Kishinkaï dojo. J’ai donc pris la décision cette année de suivre Léo au minimum une à deux fois par mois en dehors de Paris et y prend énormément de plaisir.

DSC_0069

photo de Boris Toulayrou

Je trouve qu’il s’agit de moments particuliers et privilégiés dans la vie d’un pratiquant de pouvoir suivre son Senseï et participer à l’échange de son travail.

Il n’est plus question de travailler avec ses partenaires habituels mais d’aller essayer son travail avec des personnes pour qui cela reste inconnu ou presque. C’est l’occasion de voir où l’on se situe dans sa progression, de corriger ses erreurs mais également de mettre des mots sur des sensations afin de tenter d’aiguiller les pratiquants qui viennent en stage pour approcher cette forme de travail.

DSC_0070

Un moment privilégié ( photo de Boris Toulayrou )

Pour moi ce stage a eu un goût particulier. Vendredi soir nous avons eu l’occasion de pratiquer dans le dojo de Yoseikan Budo de Chaumont. Étant issu de cette école, que je pratique encore aujourd’hui, ce moment m’a laissé un sentiment nostalgique, me rappelant beaucoup de moments passés enfouis dans mes souvenirs 🙂

IMG_0085 IMG_0087 IMG_0089

Nous étions également accompagnés de Simon Pujol, un ami et pratiquant de Goshikan qui suis régulièrement Léo depuis novembre dernier. Un pratiquant passionné qui respire la joie de vivre et la bonne humeur. Excellent orateur et de nature curieuse, il a cette capacité d’adopter très facilement l’esprit du Shoshin,  faisant de lui un pratiquant efficace dont la vitesse de progression a été fulgurante depuis un an.

DSC_2826

Au centre Simon avec Hino Senseï

(Esprit du Shoshin: esprit du débutant, c’est à dire avoir l’état d’esprit d’une personne pleine d’humilité, sans préconceptions, souvent symbolisé par l’image représentant la capacité à vider sa tasse pour pouvoir recevoir un enseignement)

L’ambiance du stage fut agréable et studieuse. Du travail sur Kata Dori, en passant par Gyaku Hanmi Katate Dori, ainsi que le parallèle entre le travail des armes et la pratique à main nue, tout au long du weekend le fil conducteur du stage fut les principes d’Awase et Musubi.

Au cœur de la pratique de l’Aïkido, j’avais écrit un premier post sur ses deux notions, et je reviendrais très prochainement pour approfondir ses deux principes.

Musubi et Awase ont d’ailleurs été appliqués dès le retour avec les sièges du train… 🙂

Capture3 IMG_0081

Publicités

2 réflexions sur “Stage de Léo Tamaki à Chaumont

  1. Ahhhh….que suerte que puedes seguir a Léo y practicar fuera de Paris. El año pasado el me dejó hacer lo mismo y aprendi muchisimo. Tu articulo me ha gustado mucho Alex, muy bien escrito…nos veremos en marzo, si todo va bien- ;P

    • Muchas gracias Miguel, soy deacuerdo contigo, seguir Léo esta un suerte y pienso que esta durente los seminarios con Léo que yo aprendo los mas. Esta una buena nueva de verte en marzo!!
      Hasta pronto amigo mio,

      Alex

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s