Les arts au service de la guerre, 2ème partie: l’armure

Partout, au travers des différentes cultures qui peuplent notre terre, la guerre est un art. Des arts guerriers aux costumes et apparats, l’imagination des artistes ne connaît aucune limite. Pendant des siècles, ils ont façonné leurs arts, nous racontant aujourd’hui l’histoire d’une nation éprise de perfection: le Japon.

Aujourd’hui je vous propose des photos d’armures, que j’ai pris au Quai Branly à l’occasion de l’exposition de la collection Barbier-Muller.

2011-11-20 16.17.59

L’armure du Samouraï

L’armure se compose de plusieurs parties:

Le Dō correspond à la cuirasse, l’élément le plus solide de l’armure. Deux types de cuirasse existent. L’une est constituée de deux plaques de fer distinctes, dont une à l’avant du torse et l’autre à l’arrière du dos. L’ensemble se nomme O Yoroï. Le deuxièmes types de cuirasse est constitué de plusieurs lamelles d’acier la rendant plus légère et appropriée pour le combat à pied.

Le Kusazuri est une jupe constituée de plaques de fer protégeant le ventre et les hanches. Elle possède généralement sept plaques, dont deux pour protéger l’avant du guerrier, deux pour protéger les hanches et  trois autres à l’arrière pour assurer une protection complète du Bushi.

2011-11-20 16.01.32

Le Kote est un brassard composé de plaques de fer cousues les unes aux autres se prolongeant jusqu’au doigts. Le dos de la main était également protégé d’une plaque de fer nommée Tekkō.

Le Sode venait ensuite recouvrir une partie du Kote. Il s’agit de grandes plaques venant protéger les épaules des guerriers. Lourdes et encombrantes, elles seront progressivement remplacées par des protections plus légères épousant la forme des épaules.

L’ Haïdate, constitué de deux plaques, venait fournir une double protection au niveau des cuisses en plus du Kusazuri.

Les Suneate, quant à eux, étaient des plaques d’aciers moulées, lacées à l’arrière du mollet, offrant une protection au niveau des tibias.

Quelques photos de l’exposition

2011-11-20 15.42.20

2011-11-20 15.54.38

2011-11-20 15.55.12

2011-11-20 15.55.59

2011-11-20 15.56.59

2011-11-20 15.57.46

2011-11-20 16.00.16

2011-11-20 16.10.35

2011-11-20 16.17.50

2011-11-20 16.26.33

2011-11-20 16.26.39

2011-11-20 16.29.52

2011-11-20 16.32.56

2011-11-20 16.33.15

2011-11-20 16.33.31

2011-11-20 16.34.18

2011-11-20 16.29.32

On constate sur cette armure un impact de balle, ainsi que sur le flan gauche la trace du passage d’une lame…

2011-11-20 16.30.05

2011-11-20 14.55.03

2011-11-20 14.55.36

La majorité des armures de cette collection proviennent de l’air Edo (1603-1868). Néanmoins, certaines armures parmi les plus anciennes de l’exposition proviennent des  périodes Kamakura (1185 – 1333), Nambokuchô (1333-1392), Muromachi (1392 – 1573) et Momoyama (1573 – 1603), ce qui permet d’observer l’évolution des armures au fil du temps.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s