Allen Pittman, sagesse du corps et NAMT 2012

Le weekend du 23 au 25 Novembre fut l’occasion de faire un nouveau stage avec Allen Pittman.

J’avais eu l’occasion de croiser sa route l’an dernier lors d’un stage donné à Brest par Léo, puis d’approcher sa pratique lors de sa venue à Paris pour l’Aïki Taïkaï. A la demande de Léo il avait eu l’aimable gentillesse de faire un cours privé aux élèves du Kishinkan sur la sagesse du corps.

Photo Shizuka Tamaki

Photo Shizuka Tamaki

Rencontrer Allen Pittman fut un instant très riche tant humainement que dans la pratique. Je me rappelle notamment du repas d’après cours que nous avions partagé. Il nous parla de sa vie de pratique et de ses diverses rencontres.

Son apparence, la chaleur qu’il dégage, ses paroles sont le fruit d’une vie des plus riches. Lorsqu’il se met à parler une ambiance particulière se dégage, une ambiance propice à l’écoute, similaire à celle que l’on ressentait étant enfant lorsque nos Sempaï nous racontaient une histoire. A vrai dire derrière la richesse de ses paroles et son apparence, il me fait beaucoup penser à ces aventuriers que l’on trouve dans les ouvrages de Jules Vernes.

De la chine, à l’Afrique du Sud en passant par l’Angleterre et les États Unis,  il a eu l’occasion d’être initié au Bagua, au Hsing-I, à la lutte celtique.  Il pratiqua avec une tribu d’Afrique du Sud où il fut également initié aux arts guerriers Zoulous, et fut à deux reprises garde du corps du Dalaï-lama.

Au cours du repas il nous raconta comment se passait la vie au sein des tribus Zoulous. Il nous expliqua l’armement et les techniques guerrières de cette tribu avec notamment l’existence d’un rituel, un duel armé, représentant le passage au statut d’homme, encore utilisé de nos jours.

zoulou

Il nous parla également de ses recherches sur les arts guerriers Grecs auquel il a consacré une partie de ses travaux. Il évoqua les différentes stratégies de défense et d’attaque des Grecs sur le champ de bataille. En découle l’utilisation d’armes et d’équipements spécifiques à leurs stratégies de guerre. La forme des boucliers, la forme des lances, épées, mais également les façons de les utiliser en ayant un maximum d’efficacité…

Allen Pittman

Allen Pittman

classicC

 

La sagesse du corps

Le weekend du 23 novembre fut l’occasion de le revoir et d’approfondir ce qu’il nous avait enseigné sur « La sagesse du corps ». Sa méthode est un système de soins et de renforcement du corps.

Photo Shizuka Tamaki

Photo Shizuka Tamaki

« La sagesse du corps » découle des différentes expériences d’Allen Pittman auprès de personnes atteintes d’accidents vasculaires cérébraux (AVC), d’enfants, d’adolescents et de travaux auprès de personnes n’ayant aucun bagage martial.

Elle se compose de 3 parties.

1-Retour à nos origines

La première partie est basée sur le développement de l’enfant, retraçant son évolution de  de la naissance jusqu’à la marche. Dans un premier temps, nous sommes allongés sur le ventre pour ensuite passer à un travail allongé sur le dos puis à 4 pattes pour progressivement passer à la station debout.

J’ai été surpris par la grande connaissance que Allen possède sur la motricité de l’enfant, ce qui complète les notions que j’ai eu l’occasion d’aborder lors de mon parcours universitaire en STAPS.

Ces exercices mettent notamment l’accent sur le cou, qui est une partie très vulnérable chez les êtres vivants, notamment chez l’homme puisque la position debout ne lui permet pas d’avoir un cou puissant comme celui des êtres vivants évoluant à partir d’une motricité en station horizontale (quadrupédie comme les félins par exemple).

L’intérêt de ces mouvements n’est pas de développer un cou de lutteur mais de développer un cou à la fois puissant et souple. Renforcer le corps, en utilisant des exercices sollicitant l’ensemble du corps tout en développant la souplesse et la santé, est l’un des objectifs principaux de sa méthode.

Photo Shizuka Tamaki

Photo Shizuka Tamaki

Cette partie retrace également l’évolution de l’homme de son origine animale à son état actuel d’Homo Sapiens. On y utilise différentes marches animales (lapin, félin, gorille, ours, komodo) afin de solliciter le corps dans sa globalité. Aucun geste n’est laissé au hasard et la capacité de Allen à imiter la marche de différentes espèces est stupéfiante, tout comme la souplesse qu’il a su développer. Je ne regarderais plus les documentaires d’Arte avec le même œil! 🙂

 

Les exercices sont à la fois doux, agréables, et on ressent que chaque partie de notre corps est mobilisée. Il est d’ailleurs assez facile de réaliser les exercices en augmentant ou en diminuant la difficulté de chaque mouvement selon les individus.

Cette partie permet de se débarrasser de la plupart des douleurs et blessures. Depuis une semaine que je m’efforce de refaire régulièrement ce travail, je constate une nette amélioration au niveau des douleurs articulaires et musculaires.

 

2-Le Yoga Égyptien

La deuxième partie de la méthode se compose d’exercices issus du Yoga Égyptien qui mettent l’accent sur le ressentit de l’équilibre du corps debout mais également le travail de la respiration. Les exercices ont pour but d’apprendre à se relever et s’incliner. La réalisation de ces mouvements procures une sensation de bien être lorsqu’on les réalise. Un sentiment agréable se dégage des différentes positions du Yoga Égyptien et l’on sent que cette partie insiste sur le travail du dos.

Voici une Video, avec quelques passages comprenant des exercices de Yoga Égyptien:

 

3-La danse des Amazones ou la voie des Héros

La troisième partie concerne l’aspect martial, avec la Danse des Amazones pour les femmes, et la Voie des Héros pour les hommes. N’ayant abordé qu’une infime partie de cette danse je ne m’étendrai pas trop sur cette aspect de la méthode. Nous avons réalisé les deux premiers mouvements de la danse, en différenciant la partie pour les femmes et pour les hommes. Ces deux formes de danse ont pour objectif de pouvoir enseigner avec seulement quelques mouvements de base à des personnes n’ayant aucune expérience martiale. D’une grande simplicité, les mouvements n’en restent pas moins efficaces.

Allen Pittman et son élève Erwan Cloarec

Allen Pittman et son élève Erwan Cloarec

Ce qui est intéressant est le fait que ces deux danses prennent en compte les différences morphologiques des hommes et des femmes mais également le tempérament de chacun, différenciant les positions du corps mais également les parties avec lesquelles on frappe.

 

Allen Pittman, un homme de partage

N’ayant pas beaucoup de connaissance dans les arts martiaux chinois et ayant raté une partie du stage de Bagua pour la préparation de la NAMT 2012 avec mes camarades du Kishinkan, je terminerais par une petite anecdote qui est un bel exemple, à mes yeux de l’humanité et de l’esprit de partage d’Allen Pittman.

Il avait besoin d’un partenaire pour la partie Lutte Celtique de sa démonstration à la NAMT 2012. Je me suis donc porté volontaire et lui ai demandé ce qu’il voulait présenter. Il m’a donc montré deux mouvements de Lutte Celtique en m’expliquant son travail. Lorsque ce fut fini, à ma grande surprise il me dit « maintenant que je t’ai montré, à ton tour je vais t’enseigner ». Il me consacra alors quelques minutes pour lui appliquer les techniques et me corriger…

Publicités

Une réflexion sur “Allen Pittman, sagesse du corps et NAMT 2012

  1. Pingback: 2ème partie, l’instinct de survie: réaction comportementale face au danger | Budo Musha Shugyo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s