Kuroda Tetzuzan et la constance des mouvements

Une rapidité foudroyante

Parmi les maîtres qui ont marqué ma vision de la pratique et contribuent certainement à la faire évoluer, il y a Kuroda Senseï.

Kuroda Tetsuzan Senseï

A la suite du stage de Valence, voici ce que j’écrivais dans mon premièr post :

« Dans la continuité de la première semaine, le stage avec Kuroda Senseï fut, encore une fois, exceptionnel. Alternant chaque jour entre Asobi Geïko (exercices éducatifs) et Kata, maître Kuroda fut à l’écoute de tous, faisant ressentir à chacun sa façon de se mouvoir.

D’une rapidité foudroyante et d’une efficacité hors pair, ses mouvements sont à la fois doux et imperceptibles. Lorsqu’on le voit bouger, il est généralement trop tard, se rendant compte qu’il nous a coupé plusieurs fois avant d’avoir pu percevoir le mouvement. Son travail sur l’utilisation du corps est une réelle remise en question de notre façon de bouger dans notre pratique.

A l’heure où la plupart des disciplines de combat ont choisi une orientation sportive, où la performance dépend des qualités physiques et sportives, le travail proposé au sein de cette école est bien différent et tout autant efficace (voire plus !)…

Je garde en souvenir, la désagréable sensation que l’on ressent, au niveau du bas ventre face à Kuroda Senseï, lorsque l’on se rend compte que dans une situation de survie, tout serait déjà fini… »

 

Mouvements imperceptibles et vitesse constante

Pour retravailler les différents principes de l’école les souvenirs ne sont pas toujours suffisants et je trouve que la vidéo est parfois un bon outil pédagogique pour pouvoir alimenter sa réflexion. En effectuant quelques recherches sur le net, je suis retombé sur une vidéo de Kuroda Senseï où il donne quelques éléments de réponse concernant le fait que l’adversaire ne voit pas ses mouvements.

Cette vidéo a été prise lors de sa venue en 2010, où il réalisa une conférence à la MCJP sur son travail au sein de son école, le Shinbukan.

Il y aborde notamment la constance de la vitesse de ses mouvements. Il n’y a pas de variation de vitesse, donc pas d’accélération des mouvements du corps.

Photos de Frédérick Carnet

Pour illustrer un peu ce propos, il m’est arrivé d’essayer d’attraper une mouche en cours, lorsque je m’ennuyais. Généralement on essaie de s’approcher discrètement et on accélère le mouvement à une dizaine de centimètres ce qui fait fuir la mouche. Les différents capteurs qu’elle possède lui indiquent qu’il y a une variation de vitesse d’un élément dans son environnement. Elle est alors alertée et fuit par mesure de sécurité.

Si on essaie d’avoir une approche moins rapide et constate, on se rend compte que l’on arrive à la toucher voir l’attraper puisque à ce moment elle ne capte pas de variation, elle n’est pas perturbée et ne perçoit pas le mouvement. Le fait de rendre se geste moins perceptible ne vient donc pas de la rapidité du mouvement mais de la constance  de la vitesse du mouvement. Bien évidemment cela demande un peu d’entrainement 🙂

Il se passe également la même chose dans la vie de tous les jours. Si une personne vous pose la main sur l’épaule délicatement on est parfois surpris par le fait de ressentir un contact sur nous alors que l’on n’a pas forcement perçu le départ du mouvement. A l’inverse il peut nous arriver de sursauter lorsqu’une personne fait un mouvement soudain, accéléré et brusque à nos côtés.

Ce que j’ai pu ressentir lorsque l’on se retrouve face à Kuroda Senseï, c’est que lorsque l’on perçoit le mouvement il est déjà trop tard, et ceci quelques soit la rapidité de ses mouvements. On ne voit pas de geste parasite indiquant le départ de l’attaque et le mouvement n’est pas accéléré, ce qui permet de ne pas activer l’utilisation parasite de certains muscles qui n’ont aucune utilité dans l’efficacité du mouvement et qui généralement ne font que réduire le potentiel de celui-ci.

Dans cette vidéo, il précise que son Uke ne perçoit pas ses mouvements car il n’utilise pas ses pieds, n’utilise pas de force et tout les mouvements de son corps se font à vitesse constante.

https://www.youtube.com/watch?v=dWhFUSz0zR8

Publicités

3 réflexions sur “Kuroda Tetzuzan et la constance des mouvements

  1. Pingback: Kuroda Tetzuzan et la constance des mouvements ...

  2. Pingback: Travail de pression et déclenchement de l’attaque, l’exemple des félins | Budo Musha Shugyo

  3. Pingback: Hitotsu No Uchi, origine de la notion de Ippon et questionnement sur l’étude du principe de frappe unique | Budo Musha Shugyo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s