Le Samouraï du Crépuscule, de Yōji Yamada

Seïbi le crépuscule

Film inspiré des trois romans Tasogare Seïbei, Takemitsu Shimatsu et Hoito Sukehachi de Shūhei Fujisawa, il raconte l’histoire d’un samouraï de basse caste, à l’aube de l’ère Meiji.

Seïbi Iguchi, devenu veuf, travail comme gestionnaire d’entrepôt, pour subvenir à ses besoins et ceux de sa famille. Il doit s’occuper seul de ses deux filles et sa mère malade. Comme il rentre toujours de bonne heure, son entourage le surnomment « Seïbi le Crépuscule ».

Son entourage lui conseille de se remarier mais possédant peu de bien, il devra se contenter de n’importe quelle femme.

C’est alors qu’il rencontre Tomoe, son amour de jeunesse, qui vient de divorcer de son mari. Un soir, l’ex-mari les surprends ensemble. L’homme en état d’ivresse provoque Seïbi en duel. Il se retrouve contraint d’affronter l’ex-mari  de sa bien-aimée. Un duel qu’il remporte en ridiculisant son assaillant avec un simple bâton de bois, alors que celui-ci est armé d’un sabre.

La rumeur de sa victoire se répand rapidement, et son clan le désigne alors pour vaincre un samouraï rebelle et dangereux pour la communauté…

 

Le déclin des samouraïs

L’ère Meiji  est la période  historique du Japon entre 1868 et 1912. Initiée par la restauration de Meiji (lumière en japonais), elle est comprise entre l’ ère Keiō (fin de l’époque Edo) et l’ère Taishō. Cette période symbolise la fin de la politique d’isolement volontaire appelée Sakoku et le début de la politique de modernisation du Japon.

Les guerres disparaissent peu à peu du paysage Nippon, une volonté politique de trouver un équilibre intérieur et une ouverture sur l’occidant. On assiste à un déclin des samouraïs qui vont progressivement disparaître du paysage japonais.

Samouraï en armure, 1860

Nomination aux oscars

Nominé aux Oscars en 2004 dans la catégorie du meilleur film étranger, « Le samouraï du crépuscule » raconte sur un ton mélancolique le déclin de la caste des guerriers dans un Japon en voie d’industrialisation.

Ce film, n’est clairement pas un film accès sur les combats spectaculaires, mais retrace avec brio la vie que pouvait avoir certains guerriers de cette époque. Une vie bien éloignée des dojos et heures d’entrainements quotidiennes que certains idéalisent tant.

Le cinéaste Yôji Yamada signe là un magnifique Jidai Geki, film en costumes japonais traditionnels, que je ne peux que vous conseiller de regarder 🙂

Publicités

2 réflexions sur “Le Samouraï du Crépuscule, de Yōji Yamada

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s